Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Premier Salon virtuel du livre universitaire : présentation de l’ouvrage "Figures francophones"


Rédigé par MAP le Mercredi 28 Avril 2021

La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Marrakech relevant de l’Université Cadi Ayyad (UCA) a présenté son dernier ouvrage collectif "Figures francophones" dans le cadre de la première édition du Salon virtuel du Livre Universitaire, qui se poursuit jusqu'au 27 avril.



Dédié à la mémoire de l’enseignante "Feue Hayat Kertaoui, l’initiative de cet ouvrage, et en souvenir de toutes les actions qu’elle a menées en tant que chercheuse, pédagogue, directrice de laboratoire, de doctorats et titulaire de la chaire Senghor", ce dernier né des travaux du laboratoire LIMPACT relevant de la Faculté des Lettres de Marrakech, réunit un certain nombre de contributions de collaborateurs et d’enseignants, dont Hanane Essaydi, Mohamed Martah, Mohamed Lahlou, Fatima Zahra Benkhalouq, Wahiba Moubchir, Ayoub Bouhouhou, Feue Hayat Kertaoui, Fatima Zahra Iflahen, Lalla Khadija Alaoui Yousfi, Malika Elouali et Laïla Binebine.

Selon le responsable des éditions du laboratoire LIMPACT, Dr. Abdelhai Sadiq, "la francophonie fait partie intégrante du paysage linguistique, culturel et scientifique de notre pays, mais c’est aussi un moyen d’ouverture sur d’autres langues".

"Parler de francophonie, écrire la francophonie et surtout l’interroger sont les maîtres mots des articles présentés par les collègues contributrices et contributeurs au présent collectif", a-t-il ajouté dans la préface de cet ouvrage.

Interroger la francophonie, c’est ce que nous propose la chercheuse Hanane Essaydi, qui incite à sortir du clivage francophonie/France en rappelant les étapes historiques de la construction de la notion même de francophonie.

"Le génie de langue française est indéniable, et sa présence au Maroc est indiscutable", c’est ce que démontre Mohamed Martah, plaçant son propos au-dessus de toute restriction identitaire et de toute forme de centrisme culturaliste réducteur.

Dans le même sens, Mohamed Lahlou, rappelle que si le français est une langue d’enseignement, elle est avant tout, par la posture francophone, porteuse de valeurs, lesquelles sont à enseigner par la médiation linguistique et culturelle.

La contribution de Fatima Zahra Benkhalouq et Wahiba Moubchir, pose la question de l’enseignement / apprentissage du français et langue/culture d’un point de vue didactique dans le système éducatif marocain.

Pour sa part, l’enseignant-chercheur Ayoub Bouhouhou appelle à user de moyens autres d’apprentissage plus en adéquation avec l’époque actuelle sans renier les fondamentaux classiques, principalement pour ce qui est de la francophonie.

Pour ce chercheur, le film documentaire est participatif à la construction d’une aptitude performative à la fois légitime et crédible.

Les quatre dernières contributions de l’ouvrage proposent ce que Hayat Kertaoui et Fatima Zahra Iflahen, appellent "les nouveaux visages de la francophonie" (Leïla Houari, Leila Slimani et Alex S. / A. Sadiq).

De son côté, Lalla Khadija Alaoui Yousfi, dans sa contribution consacrée à Laïla Houari, considère celle-ci comme la porte-parole des femmes maghrébines en situation d’immigration.

L’analyse proposée par Mme Alaoui, procède de la démarche paratextuelle, complète et complexe afin de montrer l’univers romanesque et scripturaire de l’autrice.

Dans son article, Mme Malika Elouali propose une lecture personnelle du livre de Leïla Slimani, "Sexe et mensonge au Maroc".

Laïla Binebine, quant à elle, propose dans sa contribution, une étude à visée complète sur une figure du paysage francophone contemporain dans ses dimensions à la fois multiples et complexes de par sa posture artistique en général. Il s’agit de l’universitaire Abdelhai Sadiq et son personnage Alex S. qui n’est autre que lui-même.

"Figures Francophones" fait suite à un ouvrage collectif paru en 2016 aux éditions Sarrazines& Co (basées à Marrakech), sous le titre "Figures Littéraires et Traductives", rappelle-t-on.

  


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Octobre 2021 - 10:12 Essai : Des écrivains dans la peau des terroristes