Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Phase post-COVID : Des opportunités d’investissement à ne pas rater


Rédigé par Hajar Lebabi le Dimanche 5 Juillet 2020

Un webinaire de deux jours a mis en lumière les défis économiques et les perspectives des pays de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), dans le contexte de la pandémie.



Tenue par Citi Execs, cette rencontre a été axée sur la reconstruction des économies à la sortie de la crise de la COVID-19. Les dirigeants de la banque américaine ont partagé leurs analyses sur les perspectives économiques du Maroc après la pandémie.

Le webinaire a ciblé les marchés émergents, y compris ceux de la région MENA, avec la participation du chef des marchés émergents EMEA de Citi, Atiq Rehman.

Elle a énoncé les chances du Maroc à se remettre des répercussions négatives de la pandémie sur l'économie, soulignant l'expérience COVID-19 dans le pays, qui, selon lui, a été très bien gérée. Rehman a déclaré que les investisseurs étrangers ne devraient pas avoir de préoccupations quant à l'intégration sur les marchés marocains. Il a également exprimé ses «sentiments positifs» en ce qui concerne les domaines d'investissement et les opportunités futures dans le pays.

Le mois dernier, la commission des investissements du Maroc a approuvé 45 projets d'investissement pour un budget total d'environ 23,38 milliards de dirhams (2,42 milliards de dollars). La commission a approuvé les projets, le 24 juin, en présence du chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani.

Les 45 projets d'investissement devraient générer 3 194 emplois directs et 5 406 emplois indirects, emplois dont le Maroc a besoin. La crise a laissé 726 000 employés du secteur formel sans emploi ou temporairement suspendus en raison de la crise, selon le Haut-Commissariat au Plan du Maroc (HCP).

Avec Citi opérant au Maroc depuis 1967, le responsable de cette institution bancaire, Taoufik Rabbaa, a pu partager des suggestions de marchés que le pays ciblait pour la reprise économique en cours.

Rabbaa estime que le Maroc a des opportunités majeures pour se remettre de la crise dans des secteurs tels que l'industrie automobile et l'aéronautique, en plus de l'économie numérique, qu'il a décrite comme une opportunité majeure.

Avec une présence bancaire complète via Citibank Maghreb, Citi a été engagée dans la gestion de comptes internationaux investissant dans des titres cotés à la Bourse de Casablanca. C'est la seule banque américaine avec une présence autorisée opérant au Maroc.


  


Dans la même rubrique :
< >