Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Pas de reprise scolaire pour les missions françaises au Maroc


Rédigé par Lilya El Allouli le Mercredi 13 Mai 2020

Le flou artistique qui perdurait depuis plusieurs jours quant à la suite de l'année scolaire pour les écoliers, collégiens et lycéens de l'enseignement français au Maroc, vient d'être dissipé par une note de l'ambassade française à Rabat. Celle-ci révèle que les missions seront soumises au même calendrier scolaire que celui en vigueur pour les établissements marocains.



Lycée André Malraux, Rabat
Lycée André Malraux, Rabat
Le doute et l'expectative qui couvaient depuis l'annonce, en avril, par les autorités françaises de leur décision de rompre le confinement à compter du 11 mai, avait atteint son paroxysme après l'annonce par Saïd Amzazi, mardi au Parlement, de la sage décision de non reprise de la scolarité, même en cas de non renouvellement du confinement, le 20 mai prochain.

Entre mardi et mercredi, la tension a atteint son comble parmi les parents des enfants scolarisés à la mission française au Maroc. Une tension qui est venue s'ajouter à celle générée par le bras de fer   avec les responsables de l'AEFE et de l'OSUI concernant la révision en baisse des frais prohibitifs de scolarité en cette période de crise économique liée au coronavirus et marquée par un dispositif d'enseignement à distance qui est loin de susciter l'adhésion de tous. 

Il a donc fallu attendre un communiqué officiel de l'ambassade de France à Rabat pour évacuer le premier volet de cette tension liée à la date de reprise de la scolarité dans les établissements de la mission. Signé par Hélène Le Gal, l'ambassadrice française au Maroc, ledit communiqué révèle que conformément à la décision du Ministre de l'Education Nationale, Saïd Amzazi "les établissements du réseau d'enseignement français au Maroc resteront fermés jusqu'à la rentrée de septembre. La continuité scolaire sera assurée jusqu'aux vacances scolaires".

Le même communiqué informe que les candidats au Baccalauréat français et au Diplôme National du Brevet  seront évalués sur la base du contrôle continu, selon le modèle retenu pour ces examens en France". Hélène Le Gal termine son communiqué en précisant que les épreuves anticipatives du bac de français se tiendront selon le calendrier prévu en juin puisqu'il s'agit d"épreuves orales individuelles qui pourront être organisées dans le strict respect des consignes sanitaires définies par les autorités marocaines.

En revanche, l'ambassadrice de France ne dit rien sur les concours d'admission organisés chaque année, en mai, pour sélectionner les nouveaux admis au système d'enseignement français. Des concours qui tiennent en haleine des milliers de parents soucieux d'offrir à leurs enfants ce qu'ils considèrent comme le nec plus ultra de l'enseignement au Maroc.

Ce ne sont pas moins de 44 établissements scolaires du réseau d'enseignement français qui sont installés au Maroc, dont l’effectif compte plus de 40.000 élèves.
 

Communiqué de l'ambassade française diffusé mercredi
Communiqué de l'ambassade française diffusé mercredi

  


Dans la même rubrique :
< >