L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



International

Palestine : Multiplication des cellules de résistance armée


Rédigé par L'Opinion le Jeudi 24 Novembre 2022

Après les coups portés par les forces d'occupation aux groupes de la « fosse aux lions » dans la ville de Naplouse, en réponse aux opérations contre l'armée et les colons, les autorités israéliennes appréhendent l’émergence d’une nouvelle génération de résistants.



Il s'agirait d'un groupe qui s'appelle la "Grotte noire", un des groupes qui ont surgi en Cisjordanie dans le but de réaliser des opérations militaires armées, alors que les Israéliens craignent que davantage de Palestiniens le rejoignent.

Amir Bukhbut, correspondant militaire du site Walla, a affirmé que "depuis que les groupes "Lions' Den" ont reçu des coups durs de la part de l'armée d'occupation et de ses services de sécurité, de nombreux groupes clonés sont apparus dans toute la Cisjordanie, dont l'un se fait appeler le "Black Cave". Selon plusieurs sources, il utilise le compte Telegram "Law's Lair", et il a acquis une grande résonance et est considéré comme très populaire parmi les Palestiniens.

Il a ajouté que "des sources dans l'armée israélienne ont averti ces derniers mois qu'après le groupe Lair of the Lions, d'autres groupes et cellules armés suivront, et il semble que le groupe "Black Cave" est l'une des nombreuses organisations qui incluent les noms des combattants qui se sont répandus dans la rue palestinienne.

La même source ajoute que "ces groupes sont rejoints par des Palestiniens armés, hier c'était la fosse aux lions, et demain ce sera peut-être un autre nom, et l'appareil de sécurité israélien doit travailler contre ce phénomène qui survient en divers endroits de la Cisjordanie".

Il convient de noter que les groupes du Lions' Lair ont récemment subit une série de coups des forces israéliennes, notamment des arrestations et des assassinats de leurs membres, tandis qu'un haut responsable militaire israélien a affirmé que « les dirigeants du Hamas ont poussé le Lions' Lair, et ils ont un objectif, qui est de déstabiliser la Cisjordanie par ces attaques ».
 
Un défi aux forces d’occupation
 

Ce n'est un secret pour personne que le phénomène de "La fosse aux lions" s'est transformé au fil du temps en un défi aux forces d'occupation, même avec le changement de son nom en de nouveaux noms, en termes d'attraction des masses palestiniennes autour d'elle, et l'adhésion de plus de jeunes dans ses rangs, ce qui a accru la confusion de l'occupation parce que ces groupes n'appartiennent organisationnellement à aucune faction particulière, et ne sont pas retranchés derrière une idéologie particulière, ce qui fait que la poursuite de son activité porte un certain nombre de principales menaces envers l'occupation.

L'évaluation israélienne qui prévaut aujourd'hui, après l'émergence de nouveaux groupes militaires palestiniens, est que Tel-Aviv est confrontée à un phénomène multiple qui est devenu une menace pour la sécurité des forces d'occupation, et en même temps un prélude à des opérations en profondeur dans l'arène palestinienne, et portant surtout plus d'influence pour la jeune génération palestinienne, qui a des caractéristiques uniques, bien qu'elle ressemble à des groupes plus réduits.

Mais la plupart de ses hommes armés sont nés en l'an 2000, ce qui signifie que leurs souvenirs sont relativement limités depuis la deuxième intifada, et ils se souviennent de l'intifada au couteau de 2015, sauf que cette fois, ce sont des armes à feu qu’ils ont en mains et non des serins, et bien qu'ils se comptent en quelque dizaines, ils trouvent néanmoins  un large écho dans la rue palestinienne.
 
L'opération d’Al Qods, une réponse aux "crimes" d'Israël
 

Les factions palestiniennes ont estimé que les deux attentats à la bombe qui ont eu lieu à Al Qods-Ouest, mercredi, s'inscrivaient dans le cadre de "la réponse constante et naturelle aux crimes perpétrés par Israël contre le peuple et la terre », selon plusieurs communiqués distincts publiés par les factions palestiniennes, commentant l'opération.

Un communiqué de la police israélienne citait auparavant des sources médicales selon lesquelles les deux explosions ont fait 19 blessés, dont 4 personnes se trouvent dans un état grave, 1 autre dans un état modéré, 10 personnes présentent des blessures légères et 4 sont en état de panique, avant de déplorer "le décès d'un des blessés peu après son transfert à l'hôpital".

Aucune partie palestinienne n'a revendiqué la responsabilité des deux explosions.

Le porte-parole du Hamas, Abd al-Latif al-Qanou', a déclaré dans un communiqué que cette opération s'inscrit "dans le cadre de la réponse constante aux assauts contre la mosquée Al-Aqsa, à sa judaïsation et aux tentatives de la diviser".

De son côté, Tariq Ezz El-Din, porte-parole du mouvement du Jihad islamique palestinien, a déclaré que l'opération d’Al qods "signale aux dirigeants de l'occupation et aux colons que toutes les politiques criminelles (du gouvernement israélien) ne vous protégeront pas des coups de la résistance du peuple".

Pour sa part, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une des factions de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a déclaré que l'opération d’Al Qods "envoie un message clair que le peuple palestinien ne permettra pas la poursuite du terrorisme sioniste".

Le FPLP a ajouté dans son communiqué : "L'agression de l'occupation contre les villes, les villages et les camps ne sera combattue que par plus de fermeté, de force de confrontation et de détermination, et par un élargissement de la zone d'engagement sur tout le territoire palestinien".


 


Biden nomme Hady Amr représentant spécial pour les affaires palestiniennes
 
 
L'administration du président américain Joe Biden a nommé Hady Amr au poste de représentant spécial pour les affaires palestiniennes au ministère des Affaires étrangères.

Le site américain « Axios » a rapporté, citant un haut responsable du ministère des Affaires étrangères requérant l'anonymat, que l'administration Biden avait informé le Congrès, mardi, qu'elle avait nommé Hady Amr comme représentant spécial pour les affaires palestiniennes.

La même source a expliqué qu'Amr travaillera depuis Washington, où son travail est axé sur "une communication étroite avec les Palestiniens et leurs dirigeants".

Le représentant spécial travaillera également avec l'ambassadeur des États-Unis à Tel-Aviv, Thomas Nides et son équipe, pour s'engager avec Israël sur les questions liées aux Palestiniens.

Amr travaillera aussi sous l'autorité de la secrétaire d'État adjointe américaine aux affaires du Proche-Orient, Barbara Lead, avec laquelle il travaillait depuis deux ans en tant qu'adjoint.
 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News











 
Other