L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



International

Palestine : Attaque des forces israéliennes contre les fidèles à la mosquée Al-Aqsa


Rédigé par La rédaction le Dimanche 17 Avril 2022

Les forces israéliennes ont attaqué vendredi matin les fidèles palestiniens à l’intérieur de la mosquée al-Aqsa à Al Qods occupée. Au moins 152 Palestiniens ont été blessés.



Les forces d’occupation israéliennes, déployées en grand nombre, ont pris d'assaut, dimanche, la mosquée Al-Aqsa à Al Qods occupée et ont investi ses esplanades, en préparation d'une incursion des colons israliens.

Selon des témoins oculaires, des dizaines de soldats ont été déployés dans les esplanades de la mosquée, peu avant le début de l'invasion des colons.

Les forces d’occupation israéliennes ont agressé, à coups de matraque, les fidèles palestiniens, et ont procédé à l’arrestation de plusieurs parmi eux, pour les poursuivre dans l'esplanade et dans la cour du Dôme du Rocher, pour les forcer à évacuer la mosquée.

Les forces israéliennes autorisent les colons quotidiennement, sauf les vendredis et samedis, à faire des incursions dans l’esplanade de la mosquée au cours des matinées et des après-midi, après la fin de la prière musulmane du midi.

Elles avaient imposé, à l'aube du dimanche, des restrictions à l'entrée des fidèles à la mosquée pour effectuer la prière de l'aube.

Depuis des jours, la tension règne dans la ville de Jérusalem et dans l’esplanade de la mosquée en raison de l'incursion des colons durant la fête de la Pâque juive, qui coïncide avec le mois de Ramadan.

400 Palestiniens ont été arrêtés

Vendredi, des dizaines de personnes ont été blessées par les policiers israéliens, qui ont tiré des balles en acier recouvertes de caoutchouc, des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes dans les parvis et les salles de prière de la mosquée.

Le Croissant-Rouge palestinien a indiqué que 152 personnes avaient été évacuées de la mosquée et transférées dans les hôpitaux voisins, dont au moins sept personnes souffrant de blessures dans la moitié supérieure du corps.

L’hôpital Al-Makassed de Jérusalem-Est occupée dit avoir reçu une quarantaine de blessés d’al-Aqsa, dont deux dans un état critique.

Environ 400 personnes ont été arrêtées dans la mosquée lors du raid, selon le cheikh Omar al-Kiswani, directeur de la mosquée al-Aqsa.

« L’occupation cherche à créer le chaos et à s’affirmer sur al-Aqsa », a-t-il déclaré lors d’une interview par téléphone avec Al Jazeera Arabic. « Sur le terrain, les forces israéliennes sont toujours présentes sur les lieux malgré l’annonce de leur retrait et de leur départ du site ».

« Les fidèles ont été empêchés d’entrer sur le site au niveau des portes et les forces israéliennes terrorisent les fidèles et créent un climat de peur ».

Les secours empêchés d’entrer

Le raid a commencé peu après la fin des prières de l’aube, à environ 5h30 (heure locale), et a duré jusqu’à environ 9h30.

Les forces israéliennes ont fait irruption dans les cours de la mosquée depuis plusieurs portes, ont escaladé le toit de la salle de prière Qibli (le bâtiment principal du site au dôme d’argent où ont lieu les prières en assemblée) et ont tiré sur les fidèles, empêchant les secours d’accéder au bâtiment pour soigner les blessés.

Les images partagées sur internet montrent l’utilisation de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes à l’intérieur de la salle de prière Qibli.

Après quatre heures d’assaut, les forces israéliennes ont vidé les cours de la mosquée de l’ensemble des fidèles. Puis, elles se sont dirigées vers les fidèles dans la salle de prière Qibli, lesquels ont refusé d’être chassés. Cependant, des dizaines de policiers israéliens sont entrés de force et ont tiré directement sur eux, avant d’en arrêter au moins une quarantaine.

Pendant ce temps, les gardes israéliens postés aux portes de la mosquée empêchaient les Palestiniens d’entrer sur le site avant la prière du vendredi, qui devait commencer les heures qui suivaient.

Les bâtiments du complexe ont été endommagés par l’attaque, selon les récits des témoins.

Des secouristes, journalistes, volontaires de la mosquée et des femmes ont été visés, selon les informations des médias palestiniens. Les journalistes Muhammad Samreen et Rami al-Khateeb figurent parmi les blessés. Au moins un enfant a été arrêté.

Ce raid intervient à l’occasion du deuxième vendredi de Ramadan, mois le plus sacré de l’année pour les musulmans, alors que des dizaines de milliers de fidèles affluent à al-Aqsa pour prier.


Multiplication des appels pour l’iâtikaf à Al Aqsa
 
Samedi, les appels palestiniens se sont poursuivis pour l'iâtikaf et les prières rituelles à la mosquée Al-Aqsa, pour contrer les incursions des colons. Les factions et militants palestiniens ont renouvelé leur appel aux Palestiniens de Cisjordanie et de l'intérieur occupé pour qu'ils continuent à se rassembler et à se retirer à la mosquée Al-Aqsa.

Des centaines d'étudiants des universités Birzeit à Ramallah et des universités Al-Quds à Abu Dis ont participé à des veillées de masse en soutien à la mosquée Al-Aqsa et à la ville de Jénine, renouvelant l'appel à se rendre à la mosquée Al-Aqsa. Des bus ont continué d'affluer de plusieurs villes de l'intérieur occupé pour rallier Al Aqsa et d'exécuter l'iâtikaf à la mosquée.

Les prétendues "organisations du temple" ont renouvelé l'appel à prendre d'assaut la mosquée sacrée Al-Aqsa, et ont appelé les colons à un assaut massif de la mosquée Al-Aqsa pendant les jours de la « Pâque », de dimanche 17 avril, jusqu'à jeudi. Par ailleurs des affrontements se sont poursuivis entre les jeunes Palestiniens et les forces d'occupation dans plusieurs zones de la Cisjordanie occupée.

Des dizaines d'étudiants de l'Université d'Al-Quds dans la ville d'Abu Dis ont été victime d’asphyxie après avoir inhalé des gaz lacrymogènes tirés par l'armée d'occupation israélienne à l'intérieur du campus universitaire. Les soldats de l'occupation ont fermé la route principale reliant les villages d'Al-Sawahrah Al-Sharqiya et Abu Dis, près du carrefour universitaire. Dans la ville de Kafr Qaddoum, à l'est de Qalqilya, plusieurs jeunes hommes ont été blessés par des balles israéliennes lors des affrontements qui ont éclaté dans la ville.

 



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 5 Octobre 2022 - 17:07 L’Europe affiche son soutien aux Iranien(ne)s







🔴 Top News










 
Other