L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Pakistan : Un scrutin sans réel vainqueur


Rédigé par L'Opinion Lundi 12 Février 2024



 Après des élections n'ayant débouché sur aucune majorité claire, le Pakistan se prépare à des semaines d'incertitude politique, avec des résultats contestés en justice et des tractations ardues pour former un gouvernement de coalition, ont estimé lundi des analystes.

La bonne performance des candidats indépendants soutenus par l'ancien Premier ministre emprisonné Imran Khan a empêché le favori du scrutin, la Ligue musulmane du Pakistan (PML-N) de Nawaz Sharif, autre ex-Premier ministre, d'obtenir la majorité absolue.

Le parti d'Imran Khan, le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), a subi une implacable répression, qui a paralysé sa campagne et contraint ses candidats à se présenter en indépendants. Mais ceux-ci sont tout de même arrivés en tête du scrutin législatif.

La coupure des services de téléphonie et d'internet mobiles jeudi, jour du scrutin, et la lenteur du décompte des résultats éveillent des soupçons de tentatives de manipulations du processus électoral par les militaires, visant à faire gagner la PML-N. Le PTI affirme qu'il aurait sans cela remporté encore plus de sièges.

"Il y a trois défis potentiels à la légitimité des élections: des procédures judiciaires prolongées, des manifestations et de possibles violences", a déclaré à l'AFP l'analyste politique Amber Rahim Shamsi.

Les indépendants soutenus par le PTI ont obtenu 90 sièges à l'Assemblée nationale. Mais un gouvernement ne peut être formé que par un parti ou une coalition formellement reconnus. Ils devront donc s'allier à un autre parti pour pouvoir prétendre en faire partie.








🔴 Top News