L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal


   



Actu Maroc

Omra 2022: La tutelle sanctionne plusieurs agences de voyages


Rédigé par S.M le Samedi 7 Mai 2022

Le ministère du Tourisme vient d’annoncer la décision d’infliger des sanctions à l’encontre de certaines agences de voyage, dont celles concernées l’opération Omra de Ramadan 2022. Une décision qui fait suite à l’examen de ces plaintes par le Comité Technique Consultatif des Agences de voyages (C.T.C.A.V).



Dans le cadre des actions menées par le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire en collaboration avec la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc (FNAVM), pour l’encadrement de l’activité touristique et le contrôle de la qualité des services, un ensemble de plaintes contre des agences de voyages ont été examinées par le Comité technique consultatif des agences de voyages (CTCAV) qui s'est réuni le 8 mars, le 22 avril et le 5 mai 2022 pour examiner ces dossiers.

Ledit Comité a prononcé plusieurs sanctions, dont deux retraits définitifs de la licence d’agence de voyages à l’encontre d'«Al Assil», l'agence casablancaise à l’origine des incidents et désagréments enregistrés au niveau de certains aéroports lors du départ de plusieurs pèlerins pour effectuer la Omra du mois sacré de ramadan, ainsi que «Clic Holidays» à Tétouan, a indiqué le ministère du Tourisme dans un communiqué. 

La même source a précisé qu’il été également décidé deux retraits provisoires, pour une durée de 3 mois, de la licence d’agence de voyages à l’encontre d'«Asfar Al Omaricom» à Témara  et «Good Fly» à Salé. 

Sept autres agences de voyages ont reçu un avertissement, avec l'octroi d'un délai d’un mois pour régler les litiges à 2 agences et d'un délai de 15 jours à une agence. Les 4 autres agences s'exposent au retrait définitif de la licence en cas de récidive, a souligné le communiqué. 

En effet, ces agences de voyages ne sont plus éligibles à postuler à la labellisation pour organiser le pèlerinage pendant 3 ans.

«Compte tenu de ce qui précède et pour prévenir des incidents similaires, les clients des agences de voyages sont priés d’exiger des contrats précisant les services achetés, les montants correspondants et les modalités de leur réalisation ainsi que les conditions de leur résiliation», a fait savoir le ministère. 

Par ailleurs, dans le cadre de la reprise de l’activité touristique, les agences de voyages sont tenues d’ouvrir leurs locaux aux clients d’une manière permanente pendant les horaires de travail, et ce, conformément à la loi portant sur l’organisation des agences de voyages, a-t-il rappelé.



Dans la même rubrique :
< >