Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Nizar Baraka s’entretient avec le Directeur de la Banque Mondiale au Maghreb


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 18 Février 2021

Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal Nizar Baraka s’est entretenu avec Jesko Hentschel, Directeur des opérations pour le Maghreb et Malte à la Banque mondiale. La relance économique au menu des discussions.




Nizar Baraka a reçu, ce jeudi, le représentant de la Banque mondiale, en vue d'échanger sur les perspectives de redressement de l'économie marocaine. « Nous avons discuté des opportunités et des défis de la relance économique de notre pays dans la période postérieure au covid-19, ainsi que des perspectives du renforcement de la coopération qui réunit le Maroc et la Banque mondiale », a indiqué le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal sur son compte Twitter. 

Ladite rencontre intervient dans un contexte où le Maroc continue de subir de plein fouet les ravages de la pandémie  et peine toujours à se relever des effets d'une récession, estimée à 7%, sans oublier l’aggravation des équilibres macroéconomiques, avec le creusement du déficit budgétaire et de la dette extérieure. Le Royaume compte sur une reprise de la croissance cette année, à hauteur de 4,8%.

Toutefois, cette ambition reste tributaire de la réussite du plan de relance engagé par le gouvernement, qui jusqu'à maintenant s'est montré incapable de relever les défis de la conjoncture. Jesko Hentschel avait précisé que le Plan de relance, qui va mobiliser près de 11% du PIB sous forme de mesures de stimulus fiscal, de garanties de financements et d’injections de capital dans les entreprises, est comparativement bien « plus ambitieux » que la réponse observée dans les économies émergentes et en développement, qui ne dépasse pas une moyenne de 6% du PIB.

Rappelons que la Banque mondiale a accompagné le Royaume durant la période de la pandémie, à l’aide d’un mécanisme de financement, afin de soutenir les efforts du gouvernement dans lutte contre les effets de la Covid-19.  Le Maroc avait reçu, en avril dernier, 2,5 milliards de dollars de l’institution de Bretton Woods dans le cadre de la riposte urgente à la crise sanitaire, avant d’obtenir un prêt de 400 millions de dollars, destiné à financer le plan de généralisation de la couverture sociale.