Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Modiane : l’Istiqlal ne tournera jamais le dos aux «contractuels»


Rédigé par Achraf EL OUAD le Lundi 1 Novembre 2021

Le chef du groupe istiqlalien « Pour l’Unité et l’Egalitarisme » à la Chambre des Représentants, Noureddine Modiane, appelle à une résolution définitive du dossier des enseignants contractuels, et ce, après les déclarations de Fouzi Lekjaa, qui ont suscité l’ire desdits enseignants.



Noureddine Modiane, chef du groupe istiqlalien « Pour l’Unité et l’Egalitarisme » à la Chambre des Représentants, a révoqué en doute ce qui a été exprimé dans l’intervention de Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances chargé du Budget, dans sa réponse aux interventions des parlementaires de la Commission des Finances de la première Chambre, vendredi 29 octobre, concernant les professeurs cadres des académies, connus sous le nom d’ « enseignants contractuels ».
 
Alors que Fouzi Lekjaa a affirmé que le problème des contrats des professeurs était résolu depuis 2018, Modiane nous a déclaré que « ce dossier n’a point été réglé tant qu’il existe toujours une catégorisation dans le système éducatif national et que ces enseignants des académies ne sont pas soumis au même régime de base que leurs homologues du ministère de l’Éducation nationale».
 
Le chef du groupe istiqlalien a également souligné que «le Parti de l’Istiqlal s’est engagé à régler ce dossier et l’a mis parmi ses priorités lors de la campagne électorale, raison pour laquelle il n’abandonnera pas les enseignants contractuels et veillera à trouver un dénouement à leur problème au sein du gouvernement », s’engageant à continuer à défendre cette catégorie lors des prochaines réunions du Conseil national du parti. Par ailleurs, la prédisposition de Chakib Benmoussa, ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports, à écouter les revendications de la Coordination nationale des enseignants contractuels, non reconnue par l’ancien gouvernement, représente, selon Modiane, « un indice favorable et un pas très prometteur vers une résolution définitive du différend ».
 
Vers une régionalisation globale
 
Concernant l’intervention de Fouzi Lekjaa devant les membres de la Commission des Finances et du Développement économique de la première Chambre sur l’emploi des enseignants dans un cadre régional, Modiane a souligné que « l’Istiqlal soutient le gouvernement dans son approche de décentralisation. Toutefois, ce gouvernement est tenu de révéler une vision globale de l’emploi régional qui englobe tous les secteurs et ne se limite pas au secteur de l’Education ». Dans ce contexte, Modiane appelle à une accélération du processus de régionalisation de la Fonction publique dans tous les secteurs, et ce, afin d’instaurer un système dont l’équité et l’égalité des chances sont les principaux fondements.
 
Le désaccord est sain, voire propice

Concernant les opinions opposées au sein du gouvernement à propos du dossier des enseignants contractuels, Noureddine Modiane a indiqué que « le parlement est un espace de libre expression où chaque intervenant peut s’exprimer à cœur ouvert », ajoutant que « le Parti de l’Istiqlal fait partie du gouvernement et le soutient. Toutefois, les principes du parti, basés sur la démocratie, exigent d’œuvrer au développement du pays et à sa croissance, que ce soit au sein du gouvernement ou dans l’opposition ».