Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Migration : le ministre espagnol de l'intérieur nie l'existence de quelconque chantage marocain


Rédigé par Kawtar Chaat le Mercredi 2 Février 2022

Le ministre espagnol de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a démenti les accusations du parti d'extrême droite Vox selon lesquelles le Maroc ferait chanter l'Espagne avec des immigrants irréguliers.



En réponse à une question du groupe Vox au Parlement, le ministre espagnol de l'Intérieur a confirmé, ce mardi, que Madrid coordonne avec les pays d'origine des immigrés, dont le Maroc, notant que cette collaboration a permis l'arrestation d'environ 40% des immigrés qui tentent d'arriver irrégulièrement en Espagne.

 

Le Maroc n'utilise pas le dossier de la migration pour faire chanter l'Espagne, a affirmé Marlaska, soulignant qu'il existe une action commune pour réduire le flux de migrants irréguliers vers l'Espagne.

 

La réponse du ministre espagnol est intervenue, après que Vox eut accusé le gouvernement de Pedro Sanchez d'acquiescer aux chantages de Rabat et de ne pas avoir défendu l'Espagne, « tout en insistant pour maintenir ses bonnes relations avec le Royaume ».

 

En plus de nier l'existence de tout chantage marocain, Marlaska a dénoncé le discours haineux du parti d'extrême droite, qui est plein de mensonges, à propos des liens entre les migrants irréguliers et les crimes organisés, notamment les migrants Marocains qui ont franchi illégalement, en mai 2021, la frontière qui sépare le Maroc de l'enclave espagnole.

 

Contrairement aux allégations de Vox, le ministre espagnol a confirmé que le nombre d'immigrés a diminué en 2021 par rapport à l'année précédente, et que le taux de criminalité parmi la population étrangère a enregistré une baisse à moins de 20%, soulignant qu'« il n'est pas possible de lier l'immigration irrégulière au crime », et que ces allégations sont « non seulement des mensonges, mais des discours haineux ».