Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Melilia : 200 migrants d’origine marocaine tentent de traverser la frontière


Rédigé par S.A le Vendredi 21 Mai 2021

Après Sebta, c’est au tour de Melilia de faire face à un nouveau mouvement de pression migratoire. Quelque 200 migrants majoritairement marocains ont tenté d’escalader la clôture entourant la ville occupée.



Melilia : 200 migrants d’origine marocaine tentent de traverser la frontière
Pas moins de 200 Harragas, ont tentés de se frayer un passage vers la ville occupée de Melilia, lors de la nuit entre le jeudi 20 et le vendredi 21 mai. Quelques jours après Sebta, c’est au tour de Melilia de faire face à un afflux de migrants. Selon la presse espagnole, l’intervention des forces de sécurité espagnoles appuyées par l’armée aurait réussi à repousser la majeure partie des migrants.

À l’heure où nous mettions cet article en ligne, les premières remontées d’informations signalaient qu’entre 20 et 40 migrants auraient réussis à déjouer le dispositif de sécurité et atteindre la ville. Les premières tentatives des Harragas, qui seraient majoritairement marocains, d’escalader la clôture entourant la ville occupée ont débuté aux alentours de 23 heures. Les autorités locales ont dans la foulée précisé qu’elles avaient détecté plus tôt « un groupe d’une centaine de personnes d’origine marocaine se dirigeant vers la ville depuis le Nord-est ».

Cette tentative de passage forcée de la clôture entourant la ville de Melilia, représente le premier « assaut groupé » en date, composé majoritairement de Marocains. Pour rappel, le mardi dernier, quelque 80 migrants avaient tenté de traverser la frontière. Un événement qui vient après la sortie de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères qui a notamment souligné, « l’on assiste à une instrumentalisation et une mobilisation de tous les médias avec des termes choquants et inacceptables venant parfois de hauts responsables ».

Ce dernier a également annoncé que l’ambassadeur du Royaume en Espagne, Karima Benyaich, « ne reviendra pas tant que les causes de la crise perdureront ». Le chef de la diplomatie marocaine a par ailleurs, expliqué les événements de Sebta par « un contexte de fatigue de la police marocaine après la fin des festivités du Ramadan », conjugué à « l’inaction totale de la police espagnole » qui ne disposait sur le terrain que « d’un policier pour cent agents marocains dans les zones frontalières ».      


  


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 27 Novembre 2021 - 19:50 Voici les nouvelles conditions d’accès au Maroc