Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Mdiq-Fnideq : Durcissement des mesures préventives, avec couvre-feu nocturne


Rédigé par S.M le Vendredi 23 Octobre 2020

Face à la recrudescence des cas de contamination à la Covid-19 dans la région du Nord, les autorités locales de la ville de M'diq-Fnideq ont décidé, jeudi dernier, de durcir les mesures restrictives à partir de ce vendredi 23 octobre.



La préfecture de M'diq-Fnideq a indiqué, dans un communiqué, que cette décision s’explique par l'augmentation exponentielle du nombre de cas de contamination au nouveau coronavirus dans les villes de M'diq, de Martil et de Fnideq. La situation épidémiologique a poussé ainsi à mettre en œuvre des recommandations ayant sanctionné la réunion du comité de suivi, tenue jeudi dernier.

Dans le cadre de ces mesures, il a été décidé de mettre en place un couvre-feu nocturne de 22H à 05H, l’intensification des contrôles de déplacement de et vers la préfecture de M'diq-Fnideq, la fermeture des cafés, des restaurants et des locaux à usage commercial, professionnel et de service à 21h, ainsi que l’interdiction de la diffusion de matchs de football dans les cafés et restaurants.

En plus de la fermeture des marchés de proximité à 18h, l’interdiction de tout rassemblement de plus de 5 personnes, la fermeture des hammams, des salons de beauté et des salles de sport à 21h avec la réduction de 50% de leur capacité d'accueil, et la fermeture des parcs, jardins publics et des aires de jeux.

Le Comité a également décidé d’adopter le confinement sanitaire total pour les familles vivant avec une personne atteinte de la Covid-19, d’intensifier le contrôle des quartiers et ruelles touchés par des foyers infectieux, et de renforcer les campagnes de sensibilisation à l'importance de l'application des mesures préventives, tout en incitant les établissements et institutions à privilégier le télétravail.

Le communiqué a précisé que les mesures de fermeture et de déplacement ne s’appliqueront pas aux hôpitaux publics, les cliniques privées et les pharmacies, et que les personnes qui y travaillent pourront se déplacer de et vers leur lieu de travail.
 
Il est de même pour les éléments de la police, de la gendarmerie royale, des forces auxiliaires et de la protection civile, les agents de l’autorité locale et leurs auxiliaires.