L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Match USMA - RSB : Où s’arrêtera le régime algérien ?


Rédigé par Soufiane CHAHID le Dimanche 21 Avril 2024



Match USMA - RSB : Où s’arrêtera le régime algérien ?
C’était supposé être un simple match de football pour la demi-finale de la Coupe de la Confédération, jusqu’à ce que le régime algérien décide d’en faire une nouvelle démonstration de sa haine déraisonnable envers le Maroc. Cette fois-ci, il s’en est pris aux joueurs de la Renaissance Sportive de Berkane (RSB) venus disputer un match contre l’USM Alger sur la pelouse du stade 5 Juillet. Motif de ce harcèlement : le maillot de l’équipe affichant la carte du Maroc.

Comme la kryptonite pour Superman ou l’ail pour les vampires, la simple vue de la carte complète du Royaume (et pas celle rabougrie et détachée de ses provinces du Sud qu’ils essaient désespérément d’imposer) provoque des spasmes chez certains dignitaires algériens. C’est en tout cas ce que laisserait croire le traitement plus qu’humiliant réservé aux joueurs du club marocain : séquestration à l’aéroport, confiscation d’affaires personnelles, propos injurieux...

Ce comportement ne respecte ni les principes de bon voisinage, ni ceux de l’hospitalité, et encore moins les règlements de la CAF. D’ailleurs, l’organisation dirigée par Patrice Motsepe a tout de suite rappelé les autorités algériennes à l’ordre, en demandant la restitution des équipements confisqués. Mais ces déconvenues sont loin de dissuader Alger, qui n’en est pas à son coup d’essai en la matière.

Durant le Sommet de la Ligue arabe tenu à Alger en novembre 2022, certains médias proches du pouvoir avaient tenté de faire passer une carte tronquée du Maroc pour la carte officielle du Sommet. Suite à la protestation du Secrétariat Général de l’organisation, la carte a été retirée et le média à son origine a dû présenter des excuses officielles. Malheureusement, ces actions sont loin d’être rares et isolées.

On peut même s’attendre à ce qu’elles se multiplient dans les semaines qui viennent, à mesure que la date des élections présidentielles algériennes approche. A défaut d’un bilan convaincant, le président sortant a besoin d’inventer une “menace extérieure” pour souder le peuple autour de lui. Et quoi de mieux que d’utiliser la vieille rengaine anti-marocaine pour y arriver.
 
Soufiane CHAHID



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News