Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Maroc-Royaume-Uni : Le Brexit stimule les exportations marocaines, au détriment de l'Espagne


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 14 Octobre 2021

Après le Brexit, la Grande Bretagne compte sur le Maroc comme nouveau partenaire commercial en matière agricole. Les retombés de l'accord d'association de 2019 ne tardent pas à se faire sentir, avec la hausse des exportations marocaines en produits frais, de 51% cette année par rapport à l'an précédent. Un élan qui devrait se poursuivre avec la nouvelle liaison maritime. Détails.



Maroc-Royaume-Uni : Le Brexit stimule les exportations marocaines, au détriment de l'Espagne

Le Maroc semble bien savoir tirer bénéfice de la sortie du Royaume uni de l'Union européenne, dès les premiers mois du Brexit, les exportations agricoles marocaines vers la Grande Bretagne ont augmenté de 51%, indique El Espagnol, qui souligne que le Maroc a d'ores et déjà supplanté les pays bas comme principal fournisseur de produits frais au marché britannique. En fait, le Maroc a augmenté ses livraisons au Royaume Uni, de 20 000 à 30 000 tonnes.  

Selon la même source, depuis  les premiers mois de 2020, qui ont suivi l'entrée en vigueur du Brexit, les échanges agricoles ont connu une montée en flèche pour quelques produits. La demande britannique sur les fraises marocaines a augmenté de façon exponentielle, en se multipliant de 459%. Le Maroc en a exporté plus de 1290 tonnes, en janvier dernier.

En effet, la signature de l'accord d'association de 2019 a facilité cet essor commercial, qui devrait se poursuivre avec l'ouverture de la première ligne maritime entre les deux pays.  Annoncée depuis longtemps, la nouvelle route maritime liant Tanger à la ville portuaire de Poole sera opérationnelle prochainement. Cette nouvelle liaison a une vocation purement commerciale. Elle sera utilisée pour encourager les importateurs britanniques à s'approvisionner en produits frais et autres produits directement du Maroc et d'Afrique.

Par ailleurs, le rapprochement commercial maroco-britannique semble inquiéter les agriculteurs espagnols qui craignent que cela se fasse à leurs dépens. Interrogé par le journal espagnol, Antonio Luis Martín, propriétaire de Frutas Curi à Cartaya (Huelva), l'un des pionniers du recrutement des saisonniers marocains pour la collecte de fraises dans les champs de Huelva, ne cache pas son inquiétude. « Le Royaume-Uni va nous boycotter avec le tourisme et les baies -fruits rouges- à Huelva », a-t-il lâché dans une interview accordée à El Espagnol, ajoutant que ""les relations ne seront pas faciles".
En réalité, le Royaume uni a l'air de se détourner progressivement du marché européen pour s'approvisionner en fruits et légumes. Les exportations en provenance de pays en dehors de l'UE ont remarquablement progressé, dépassant même celles des pays européens.
 
 

  


Dans la même rubrique :
< >