Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Maladies auto-immunes: Le Plaquenil est-il vraiment disponible ?


Rédigé par Safaa KSAANI le Samedi 4 Avril 2020

En raison de ses vertus supposées contre le coronavirus, le Plaquenil paye aujourd'hui la rançon de son succès planétaire. Il est désormais introuvable dans les pharmacies.



Plaquenil, un médicament banal devenu remède miracle et introuvable
Plaquenil, un médicament banal devenu remède miracle et introuvable
L'Etat prévoyant et rassurant a bien annoncé avoir mis le Plaquenil à disposition des malades, moyennant ordonnance médicale, à travers le réseau des délégations régionales du ministère de la Santé. Mais la pénurie est bien là, et elle inquiète au plus haut point les personnes sujettes à des maladies auto-immunes comme le lupus, ainsi que le corps médical. 

Depuis une dizaine de jours, le ministère de la Santé a officiellement adopté un protocole sanitaire de traitement des patients atteints de Covid-19 à base d'une combinaison d’hydroxychloroquine ou de chloroquine associés à de l'Azithromycine, un antibiotique. Les deux premières molécules sont vendues sous les noms génériques Plaquenil et Nivaquine, deux médicaments produits par le laboratoire français Sanofi, autrefois abondants dans nos pharmacies, mais devenus rares du jour au lendemain, partout dans le monde, suite aux révélations du célèbre infectiologue Marseillais Didier Raoult concernant leurs supposées vertus miracles contre le Covid-19. 

Sollicité par plusieurs malades de lupus et d'autres maladies auto-immunes qui se plaignent de difficultés de plus en plus accrues pour s'en procurer par la voie normale, l'Opinion s'est adressé au Ministère de la santé pour s'enquérir de cette situation. M. Zahir Hamid, chargé de communication dudit ministère, s'est contenté de nous rappeler la teneur du communiqué diffusé par son département au lendemain de l'annonce de la récupération par les autorités sanitaires du pays de l'ensemble du stock national de Plaquenil et de Nivaquine. "Dites leurs qu'ils peuvent se les procurer sur ordonnance auprès de l'une ou l'autre Délégation Régionale du ministère de la santé et que ce n'est plus la peine de les chercher en pharmacie", nous a lapidairement affirmé M. Zahir. 

Nous avons alors soumis cette affirmation à l'appréciation de médecins qui comptent parmi leurs patients des personnes tenues de prendre ces médicaments à vie. «Le gouvernement nous a promis qu'ils seraient disponibles sur ordonnance dans les directions régionales de la santé pour les personnes atteintes du lupus ou de toute autre maladie auto-immune. Mais un nombre important de patients auxquels j’ai prescrit du Plaquenil affirment avoir beaucoup de difficultés à en trouver. Ce qui nourrit une inquiétude légitime»,  réagit Dr Khadija Moussayer, spécialiste en Médecine interne et en gériatrie, et présidente de l’Alliance des Maladies Rares au Maroc (AMRM) et de l'Association Marocaine des Maladies Auto-immunes et Systémiques (AMMAIS).

Avoir le Plaquenil est une question de chance

Pour connaître l’état des stocks de ce produit médical, nous nous sommes adressés à la Délégation Régionale du Ministère de la Santé à Casablanca. « Ces médicaments ne se trouvent pas au niveau de la Délégation Régionale du ministère de tutelle, mais au niveau des centres hospitaliers de chaque quartier», nous a affirmé une source de la Délégation. Ce qui dénote, au cas où ça serait vrai, d'un sérieux problème de communication quant à la localisation des lieux habilités à les délivrer aux malades. 

Une situation de flou et d'incertitude que confirme Amal, jeune Casablancaise proche parente d'une malade de lupuss sous Plaquenil depuis quatre ans. Le témoignage d'Amal est instructif à plus d'un titre: "Je suis partie hier à la Délégation régionale de santé de Casablanca, où on m'a informé que le Plaquenil a déjà été dispatché vers les centres de santé de tous les quartiers", confie-t-elle, avant de préciser: "Je me suis déplacée ensuite vers le centre de santé de mon quartier, pour y obtenir ce médicament dont ma cousine a grand besoin. A ma grande surprise, ils m’ont informé qu’il n'y était pas car indisponible, mais qu’un autre médicament le remplace. Il s'agit de la Nivaquine ».

En plus de ce problème d'indisponibilié, s'ajoute un autre d'ordre logistique pour la cousine d'Amal comme certainement pour beaucoup d'autres malades qui sont dans la même situation. « Ma cousine a sur sa Carte d’Identité Nationale l’adresse d’une autre ville, El Jadida. Compte tenu de la suspension de toutes les liaisons entre les villes, elle ne peut pas y retourner», affirme-t-elle.  

Pour nous assurer si d’autres centres de santé de Casablanca ne souffrent pas de la même pénurie, nous avons contacté celui de Mers Sultan. «Il n'y a que la Nivaquine et pas de Plaquenil ». Telle était leur réponse à nos interrogations. L'expérience a été répétée à Rabat où nous avons contacté le Centre de Santé Kssar El Bahr dont les responsables n’ont pas voulu nous informer sur la disponibilité ou non du Plaquenil. En revanche, le centre du quartier Hassan était le seul à en disposer. 
  
La situation est donc loin d'être uniforme puisque chaque centre de santé semble avoir ses propres règles et ses propres contraintes. Ce qui n'est pas pour rassurer des malades dont le confort, voir la survie, dépend de la prise du Plaquenil. L'indisponibilité de ce médicament et son remplacement par Nivaquine pose également un certain nombre de questions et comporte son lot d'inquiétudes quant à l'aggravation de l'état de santé de milliers de malades. La question qui revient le plus est celle de savoir si le Plaquenil peut être impunément remplacé par la Nivaquine? 

Jamais sans mon Plaquenil

Les médecins sont catégoriques, en cas d'extrême nécessité, le Plaquenil peut être remplacé par Nivaquine, mais sous certaines conditions pour le moins draconiennes. « On peut remplacer le Plaquenil par la Nivaquine. Mais il s'agit d'une solution de secours. Contrairement au Plaquenil qui est composé d'hydroxycholoroquine, Nivaquine est composé de chloroquine pure, ce qui le rend beaucoup plus toxique. Il ne peut de ce fait être prescrit à long terme, mais seulement pour dépasser la crise. Ce qui  rend le Plaquenil indispensable», nous affirme Dr Kadija Moussayer.

Sans Plaquenil, la vie est difficile pour les malades. Selon Dr Moussayer, l’arrêt du traitement de façon brutale peut avoir des répercussions graves sur la santé des patients malades de lupus. Les effets s'aggravent et la progression de la maladie s'accélère à moyen et long termes. Le sevrage temporaire n'est pas non plus exempt de complications et peut induire dans certains cas des atteintes rénales, ainsi que d’autres attaques potentiellement mortelles sur beaucoup d’autres organes. "Le Plaquenil est un traitement de fond de la pathologie. Il permet de prévenir les poussées de la maladie. Lorsqu'il ne provoque aucun effet secondaire chez le patient, ce médicament est généralement prescrit à vie et peut être pris même au cours de la grossesse et de l’allaitement. Il est donc vital qu’il puisse être toujours disponible pour ces maladies », nous affirme Dr Moussaoui qui estime qu'en dépit de la situation inédite que vit actuellement le Maroc, le remplacement du Plaquenil par Nivaquine n'est pas une solution viable. 

De son côté, Amal continue à se battre pour obtenir le médicament de sa cousine qu'elle voit dépérir en toute impuissance, jour après jour. "Cette pauvre fille est non seulement privée à Casablanca de Plaquenil, mais aussi de Nivaquine, car considérée comme résidente d'El Jadida. J’ai demandé à présenter une déclaration sur l’honneur pour obtenir le médicament. Ma proposition a été sèchement refusée par les responsables du centre médical", se désole-t-elle avant de conclure résolue: "Il doit quand même y avoir des exceptions. Et des situations justifiables comme celles de ma cousine doivent êtres prises en compte. Mais je ne me laisserais pas faire et je finirais par obtenir ce médicament. Sinon, ce serait criminel de la laisser mourir».
 

  


Dans la même rubrique :
< >