L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Lions de l’Atlas : A la recherche de la Grinta perdue


Rédigé par Achraf EL OUAD le Lundi 31 Janvier 2022



Lions de l’Atlas : A la recherche de la Grinta perdue
Amère et décevante fut cette élimination. Oui, notre équipe nationale est partie au Cameroun avec peu d’espoir pour ramener la coupe au Maroc, une jeune équipe qui, contrairement aux dernières CAN, ne fut qu’un outsider parmi d’autres. Mais, la lueur multicolore d’espoir, qui n’a cessé de grandir au fur et à mesure des matches, s’est éteinte sous la domination d’Egyptiens accrocheurs, roublards et fortement simulateurs comme à leur habitude. D’où l’amertume au lendemain de cette revanche ratée contre une Égypte qui était parfaitement prenable 5 ans après sa victoire contre les Lions dans le même tour.

Dépourvus de cette mentalité de gagnants qui fait la force des Pharaons, les Lions de l’Atlas semblent avoir raté leur préparation mentale et psychique. La rage de vaincre nous a fait défaut face à une équipe égyptienne qui, par soif de victoire, a puisé dans ses ressources saines et malsaines pour sortir une prestation mitigée où l’anti-jeu et les manoeuvres antisportives l’ont souvent disputé à la beauté du geste technique et offensif. Mais ça ce sont les Egyptiens tels que nous les avons toujours connus, fidèles à leur Grinta légendaire mêlée de cette bonne dose de mélodrame qui a toujours marqué leurs duels avec les équipes maghrébines.

Trêve donc de pleurnicheries et admettons que si les Pharaons ont pu accéder au carré d’or pour affronter d’autres Lions, indomptables cette fois-ci, et que les Lions marocains ont regagné leur Atlas d’origine, c’est que les uns comme les autres n’ont au final eu que ce qu’ils méritaient, victoire comme défaite. Car oui, nous avons mérité de perdre, ne serait-ce que pour cette option scandaleuse de vouloir préserver le maigre avantage d’un seul but depuis les cinq premières minutes, au lieu d’acculer l’adversaire en cherchant à approfondir l’écart.

Ceci dit, et comme disait Kennedy : ‘’La victoire a cent pères, mais la défaite est orpheline’’. Ayons donc la décence d’admettre que l’élimination des Lions de l’Atlas est un échec collectif qui ne doit surtout pas servir de prétexte pour réduire à néant les considérables efforts consentis et les progrès réalisés. Admettons aussi que ce qui nous a fait défaut dimanche, comme souvent, c’est cette mentalité de gagnants à toute épreuve dont ont fait preuve nos adversaires du jour et que nous ne faisons, nous autres Marocains, qu’effleurer de manière fluctuante et éphémère au gré de certaines rencontres, sans jamais parvenir à la figer dans le marbre de la continuité. Un match barrage décisif nous attend dans quelques semaines pour nous qualifier au Mondial du Qatar. Nous en aurons bien besoin.



Achraf EL OUAD



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Août 2022 - 16:28 A la recherche du blé précieux !

Lundi 8 Août 2022 - 15:53 Pour une génération d’étudiants 4.0






🔴 Top News