L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Ligue arabe : Manama accueille un sommet dominé par Gaza


Rédigé par L'Opinion Jeudi 16 Mai 2024



Le mouvement pro-iranien a revendiqué ces attaques en réponse à une frappe israélienne qui a tué la veille un commandant local de la formation libanaise.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas le 7 octobre, des échanges de tirs transfrontaliers opposent quotidiennement l'armée israélienne au Hezbollah, qui affirme soutenir le mouvement islamiste palestinien.

Dans un communiqué, le Hezbollah a indiqué que ses combattants ont "lancé une attaque aérienne à l'aide de plusieurs drones" sur une base située à l'ouest de Tibériade.

Les attaques du Hezbollah se limitaient jusque-là aux villes et bases israéliennes situées à la frontière avec le Liban.

Plus tôt dans la journée, le mouvement libanais a dit avoir lancé "des dizaines de roquettes Katioucha" sur la base militaire de contrôle aérien de Meron, dans le nord d'Israël, et avoir également visé la caserne de Biranit.

Ce bombardement est intervenu en riposte "à l'assassinat mené par l'ennemi israélien dans le sud du Liban", a ajouté le communiqué
.
Les sirènes d'alarme ont retenti à Meron, selon l'armée israélienne.
L'armée israélienne a annoncé avoir "éliminé" dans une frappe aérienne un commandant local du Hezbollah, Hussein Makki, dans la ville côtière de Tyr dans le sud du Liban.

La formation libanaise a confirmé la mort de Makki, 55 ans. Une source proche du Hezbollah a indiqué à l'AFP qu'il était un "commandant local" du mouvement.

L'agence de presse officielle libanaise ANI avait indiqué mardi soir qu'un drone israélien avait visé une voiture sur la route de Tyr. Une source proche du Hezbollah a indiqué à l'AFP que la frappe avait fait un mort et un blessé.

Cette frappe ciblée est intervenue après l'annonce par l'armée israélienne de la mort dans le nord d'Israël d'un civil tué par une roquette tirée depuis le Liban, qui a également blessé cinq soldats.
 
Frappes israéliennes sur des positions libanaises
 
L'armée israélienne a mené dans la nuit de mercredi à jeudi des frappes sur des positions du Hezbollah dans l'est du Liban, selon un média officiel, peu après que la formation pro-iranienne a bombardé la région de Tibériade, dans le nord d'Israël.

Selon l'Agence nationale d'information (ANI, officielle), "cinq raids ennemis ont visé le secteur de Khraibé" dans la région de Baalbeck, bastion du Hezbollah dans la plaine orientale de la Békaa.
 
L'agence a fait état "d'un blessé et de dégâts matériels".

Selon une source proche du Hezbollah, l'une des frappes a visé "un camp militaire" de la puissante formation, qui dispose d'un grand nombre de bases dans cette région proche de la frontière avec la Syrie.

Les frappes sont intervenues après que le Hezbollah a affirmé mercredi soir avoir ciblé une base militaire proche de Tibériade dans le nord d'Israël, à environ 30 kilomètres de la frontière avec le Liban.

Un porte-parole de l'armée israélienne a indiqué "confirmer qu'une frappe aérienne a été menée en profondeur au Liban contre un objectif terroriste" lié à la fabrication de "roquettes de précision" par le Hezbollah.
 



Dans la même rubrique :
< >