Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Les femmes restent plus exposées au chômage que les hommes

chômage


Rédigé par A. CHANNAJE le Mardi 10 Mars 2020

le volume des femmes en situation de chômage s’établit à 388 mille personnes. 82,6% d’entre elles sont âgées de moins de 35 ans.



Les femmes restent plus exposées au chômage que les hommes
le chômage est plus élevé pour les femmes que pour les hommes. C’est ce qui ressort du nouveau rapport du HCP (Haut-Commissariat au Plan) sur la situation de la femme vis-à-vis du marché du travail, publié le 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

« Le phénomène de chômage touche les femmes plus que les hommes, avec des taux de chômage respectifs de 13,5% et de 7,8%. Dans les villes, le taux de chômage des femmes est plus que le double de celui des hommes avec respectivement 21,8% et 10,3% », explique le HCP.

Selon le rapport, le volume des femmes en situation de chômage s’établit à 388 mille personnes ou 35% du volume global du chômage. 82,6% des femmes en chômage sont âgées de moins de 35 ans et 88,1% sont diplômées.

Toujours est-il que la majorité des femmes en chômage sont des femmes au foyer (75,2%) ou des élèves ou étudiantes (14,1%).

Parallèlement, 75,9% des femmes en chômage le sont depuis plus d’une année, et 69% sont des primo-demandeuses d’emploi (contre 50,9% pour les hommes).

Le taux d’activité des femmes est seulement de 21,5%

Le rapport révèle également une faible participation des femmes à l’activité économique, sachant que le Maroc compte 17,9 millions de femmes (50,3%), dont 13,4 millions de femmes sont en âge d’activité. « En effet, le taux d’activité des femmes n’est que de 21,5%, largement en deçà de celui des hommes (71%). Ce taux enregistre 27,1% en milieu rural contre 18,5% en milieu urbain », souligne le HCP.

Sur une population active occupée de 10,97 millions, poursuit la même source, le nombre de femmes actives occupées est de 2,49 millions, ce qui représente un taux de féminisation de l’emploi de 22,7%.
 
Le taux d’emploi des femmes, quant à lui, est de 18,6% contre 65,5% parmi les hommes. Ce taux est plus élevé en milieu rural avec 26,3% qu’en milieu urbain (14,5%). Il est également plus élevé parmi les divorcées (38,6%) et les célibataires (19,3%).

Le HCP indique, d’autre part, que le taux d’emploi féminin croît avec l’âge. Il passe de 8,8% parmi les femmes âgées de 15 à 24 ans à 18,7% parmi celles âgées de 45 ans ou plus, en passant de 22,3% parmi les 25 à 34 ans et 25,4% parmi les 35 à 44 ans.

Les femmes actives occupées sont relativement jeunes, 36,2% sont âgées de moins de 35 ans. Elles sont également moins qualifiées; plus de six femmes en emploi sur dix (61%) n’ont aucun diplôme, contre 53,8% pour les hommes. Cette proportion cache des disparités importantes par milieu de résidence. Elle est de 89,8% en zones rurales contre 33,2% en zones urbaines, souligne le HCP.

L’agriculture, premier pourvoyeur d’emplois pour les femmes

Le secteur de «l’agriculture, forêt et pêche» constitue le premier secteur pourvoyeur d’emplois pour les femmes, avec une part de 46,9% de l’emploi féminin. Pour les hommes, le secteur des BTP, quasiment absent en matière d’offre d’emplois féminins, constitue un important secteur pourvoyeur d’emploi pour les hommes, surtout en milieu urbain avec une part de 14,5%. L’analyse de la structure des femmes actives occupées selon les grands groupes de professions révèle, en outre, que 37,7% des femmes actives occupées sont des ouvrières ou manoeuvres agricoles ou de la pêche, 13,2% des manoeuvres non agricoles, manutentionnaires des petits métiers, 11,2% des employées, 10,8% des artisanes ou ouvrières qualifiées des métiers artisanaux et 9% des exploitantes agricoles, pêcheuses, forestières ou chasseuses.
 
La structure des emplois féminins par grands groupes de professions est sensiblement différente selon le milieu de résidence. En milieu rural, 72,9% des femmes actives occupées travaillent comme ouvrières  ou manoeuvres de l’agriculture ou de la pêche et 17,7% comme exploitantes agricoles, pêcheuses, forestières ou chasseuses.
 
 
Par contre, en milieu urbain, 23,4% des femmes exercent leur activité en tant que manoeuvres non agricoles, manutentionnaires des petits métiers, 21% en tant qu’employées, 17,5% artisanes ou ouvrières qualifiées des métiers artisanaux et 15% cadres supérieures et membres des professions libérales.
 
Il ressort enfin dudit rapport que les femmes, en milieu rural, sont principalement des aides-familiales (70%) ou indépendantes (19,7%), alors qu’en milieu urbain, elles sont essentiellement des salariées (81,2%).
 
A. CHANNAJE