L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Conso & Web zone

Le sel marin, produit naturel qui n’a pas que des bienfaits


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Dimanche 15 Août 2021

Le sel marin est riche en oligo-éléments, en intérêts nutritionnels et en saveurs. Quelques soient vos attentes, le sel de la mer sait se montrer à la hauteur. Souvent considéré comme un ennemi de notre quotidien, surtout d’un point de vue alimentaire, le sel est pourtant pourvu de nombreux bienfaits… mais attention aux excès !



Le sel marin, non raffiné, est obtenu de façon naturelle, par évaporation de l’eau salée sous l’effet du soleil et du vent. Il ne subit aucun traitement. Après une première étape de concentration de l’eau en sel jusqu’à saturation, une seconde étape permet la cristallisation du sel. Une fois que le sel a atteint le degré d’humidité souhaité, il est récolté et conditionné.

« L’avantage principal du sel marin, c’est qu’en plus du chlorure de sodium auquel il doit son rôle d’exhausteur de goût, il renferme beaucoup plus de minéraux et d’oligo-éléments que le sel gemme, à condition qu’il ne soit pas raffiné », explique Dr. Yousra Moustafid, nutritionniste. Calcium, magnésium, potassium, soufre, fer, manganèse, zinc, cuivre, fluor, iode… autant d’éléments pratiquement absents du sel raffiné (sel de table), et qui sont pourtant intéressants pour l’organisme.

Le sel de table a subi des traitements chimiques pour le débarrasser de ses impuretés, et on lui ajoute des additifs pour le rendre plus blanc et l’empêcher de s’agglomérer. Le sel marin, consommé à dose raisonnable, est indispensable à notre équilibre.

Ainsi, un régime carencé en sel peut déséquilibrer notre métabolisme, notamment en provoquant des troubles cardio-vasculaires et rénaux. Pourvu de chlorure de sodium, de magnésium et riche en oligo-éléments, lorsqu’il est bien utilisé, le sel est un véritable allié de notre quotidien.

Le sel de mer est plus santé que le sel de table ?

« Il est inexact de croire que le sel de mer est plus avantageux pour la santé que le sel de table. En fait, le sel de table et le sel de mer fournissent la même quantité de sodium, soit 2300 mg par 5 ml (1 c. à café).

Pour contrôler ou prévenir une tension artérielle élevée, il est recommandé de limiter sa consommation de sodium à 2300 mg par jour. La différence entre les deux types de sel ne se situe pas au niveau de leur effet sur la santé, mais plutôt au niveau de leur saveur et de leur texture », détaille la nutritionniste.

Rôle positif sur la thyroïde

Le sel contribue à la reminéralisation du corps et aide à prévenir les problèmes liés à la thyroïde. Dr. Moustafid précise : « L’iode sert à bien faire fonctionner la thyroïde qui produit des hormones intervenant dans le bon fonctionnement de tous nos organes, notamment cerveau, coeur, muscles et tube digestif.

Une consommation régulière de poissons, produits de la mer (tels que les huitres), de laitages permet un apport en iode intéressant ». « C’est pourquoi une carence en iode peut entraîner une hypertrophie de la glande thyroïde (goitre), un ralentissement du métabolisme, une prise de poids et certains symptômes d’hypothyroïdie tels que la fatigue », ajoute-t-elle.

De par sa forte contenance en magnésium, le sel marin permet également d’éviter les spasmes musculaires et facilite la fabrication de protéines par le corps.

Attentions à l’excès

La consommation excessive de sel marin, riche en minéraux, est déconseillée notamment parce qu’elle favorise le développement de l’hypertension artérielle. « Lorsqu’on consomme du sel, cela engendre un phénomène d’appel d’eau, un peu comme lorsque vous faites dégorger un concombre en le saupoudrant de sel : l’eau est attirée par le sel. Ainsi lorsqu’il est consommé en excès, le sel peut modifier les échanges d’eau dans l’organisme.

Les vaisseaux sanguins deviennent trop chargés en eau, le volume sanguin et la pression sanguine vont donc augmenter : c’est le début de l’hypertension artérielle », explique Dr. Moustafid. L’hypertension elle-même peut favoriser à terme certaines maladies cardiaques, voire les accidents vasculaires cérébraux (AVC et anévrisme). Consommer beaucoup de sel naturel augmente aussi le risque de cancer et d’ulcère de l’estomac.

En effet, « le sel contribue à attaquer et endommager la paroi de l’estomac pouvant favoriser l’infection d’une bactérie appelée Hélicobacter pylori. Elle est à l’origine d’une augmentation des risques d’ulcère et de cancer de l’estomac », indique la spécialiste.

Par ailleurs, le sel nitrité, utilisé comme conservateur dans de nombreuses charcuteries, est un composant reconnu comme favorisant les risques de cancer colorectal.
 
Meryem EL BARHRASSI

 


Pour les petits maux
 
Hors alimentation, le sel marin peut s'employer de différentes manières pour soulager certains maux. Par exemple, les gargarismes à l'eau salée permettent de traiter des infections de la gorge et des inflammations de la bouche. Pour soigner les maladies ORL, le sel de la mer a une nouvelle fois un rôle intéressant. En effet, en cas de sinusite, de rhume ou encore d'angine, le sel marin permettra de nettoyer les voies respiratoires. Et lorsque l'on souffre de migraines ou de maux de têtes, immerger ses pieds et chevilles dans une bassine d'eau salée aide à calmer les tensions génératrices de ces troubles. Les cristaux de sel sont aussi très pratiques pour réaliser des gommages. Le frottement des cristaux sur la peau permet une exfoliation en douceur et une purification des pores.
 



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News