Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le programme de numérisation pour l’obtention de l'attestation de handicap critiqué


Rédigé par Safaa KSAANI le Jeudi 25 Juin 2020

Le président de l’association Rabie El Omor des personnes en situation de handicap estime que des mesures plus importantes que le programme de numérisation pour l’obtention de l'attestation de handicap doivent être prises.



Tout en saluant l’effort fourni par le ministère de la Solidarité, du Développement social, de l'Égalité et de la Famille, pour avoir lancé un programme de numérisation de la procédure d'obtention de l'attestation de handicap, M. Ahmed Maouhoub, président de l’Association Rabie El Omor des personnes en situation de handicap, estime que c’est une option complémentaire mise en place, au moment où de nombreux chantiers essentiels ne sont pas réalisés. 
 
Le nouveau processus de numérisation est une étape importante dans le cadre du rapprochement des services au profit des handicapés et de leurs familles, s’est félicitée la ministre de la Solidarité, Jamila El Moussali, notant que ce programme leur permettra d’obtenir cette attestation à tout moment, sans nécessité de déplacement.
 
Selon elle, près de 105.000 dossiers de demandes d’attestations de handicap ont été numérisés et peuvent être retirés prochainement, ajoutant que toute personne souhaitant obtenir l’attestation est appelée à s'inscrire dans la plateforme en déposant son dossier dans le centre d'orientation et d'accompagnement des personnes en situation de handicap le plus proche. 
 
“Mais comment est-ce possible alors que l’ignorance numérique règne chez la majorité des personnes en situation de handicap ?”, se demande M. Ahmed Maouhoub. “Le ministère de tutelle était quasi-absent pendant la période du confinement et n’a pas tendu de filets de secours aux personnes en situation de handicap. Le ministère n’a réagi qu’à l’approche de la phase du déconfinement progressif, à travers la publication de certaines capsules vidéo diffusées sur les chaînes publiques, et ce, suite à une demande que nous avons déposée auprès du chef du gouvernement”, reproche-t-il. 
 
Par ailleurs, les intervenants des 26 centres choisis lors de la première étape de ce processus, bénéficieront de formation à partir de demain, en attendant la mise en œuvre effective de l’opération de retrait des attestations, qui sera annoncée prochainement. 
 
Les actions menées par le ministère ne font que laisser les représentants de cette catégorie de notre société alimenter des interrogations, dont les réponses et actions sont toujours attendues. 
 
Safaa Ksaani