Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le nord du Maroc et le sud de l'Espagne menacés par des tsunamis


Rédigé par Kawtar Chaat le Mercredi 11 Août 2021

Une étude récente révèle que le Maroc est plus exposé aux tsunamis qu'on ne le pensait, soulignant la nécessité de préparer des mesures visant à atténuer l'impact d'une éventuelle catastrophe.



Le nord du Maroc et le sud de l'Espagne menacés par des tsunamis
L'étude du Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC) espagnol a suggéré que la mer d'Alboran, située entre la péninsule ibérique et le nord de l'Afrique, pourrait déclencher des tsunamis en plus grand nombre dans la région. 
 
Pour rappel, les catastrophes naturelles telles que les tsunamis, qui causent la destruction d'infrastructures majeures dans les régions côtières, sont générées à la suite de la déformation du fond marin due à des failles ou à des glissements de terrain.
 
Dans ce sillage, l'étude indique que des failles de saut sous-marines dans le bassin central d'Alboran, y compris Averroès, pourraient déclencher des vagues allant jusqu'à six mètres de hauteur, ajoutant que ces vagues pourraient atteindre la côte en seulement 21 minutes. « Les vagues peuvent représenter une menace pour les populations côtières, endommager les infrastructures marines et terrestres et provoquer une crise économique et environnementale », a averti Ferran Estrada, expert de l'Institut des sciences de la mer (ICM-CSIC).
 
La faille d'Averroès pourrait provoquer un saut vertical de 5,4 mètres, ce qui pourrait également générer un séisme de magnitude 7, estime la même source.
 
Les chercheurs ont analysé en détail les collections historiques et les archives du tsunami de 1755. Selon ces analyses, la pointe nord-ouest de la côte atlantique du Maroc est particulièrement exposée à l'impact des tsunamis causés par les séismes de la région.
 
Selon les archives historiques, le tsunami de 1755 a eu un impact extrême sur Asilah, au nord du Maroc, avec des vagues déferlant sur les fortifications, ce qui suggère que les vagues se sont élevées d'au moins 15 mètres. Il décrit également des vagues pénétrant jusqu'à 2 km à l'intérieur des terres.
 
Le phénomène, selon l'étude, offre une opportunité fondamentale d'analyser ce mécanisme de décalage vertical du fond marin concentré à la pointe nord de la faille.
 
En plus d'affecter l'économie et l'environnement, un tel phénomène pourrait également endommager les infrastructures marines et terrestres. Selon l'étude, l'impact d'un éventuel tsunami doit être atténué au maximum.
 
Lorsqu'un tremblement de terre survient, les systèmes d'alerte précoce doivent déclencher une réponse rapide, tout en minimisant les fausses alarmes, en fonction de l'ampleur de l'événement, du mécanisme focal et du déclencheur potentiel du tsunami, explique l'étude.