Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Laâyoune : La nouvelle station de dessalement bientôt opérationnelle


le Vendredi 26 Février 2021

La nouvelle station de dessalement de l’eau de mer sera opérationnelle au deuxième semestre de 2021 et contribuera à la satisfaction des besoins de Laâyoune jusqu’en 2040.



Laâyoune : La nouvelle station de dessalement bientôt opérationnelle
Une nouvelle station de dessalement de l’eau de mer, d’une capacité de production de 26000 m3/j, sera mise en service au deuxième semestre de l’année 2021 dans la ville de Laâyoune.

Le Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau portable (ONEE), Abderrahim El Hafidi, et le wali de la région de LaâyouneSakia-El Hamra, Abdeslam Bekrate, se sont enquis mercredi de l’état d’avancement de la première tranche du projet de renforcement de l’approvisionnement en eau potable de la ville de Laâyoune et des centres avoisinants.

Ce projet consiste en la réalisation d’une nouvelle station de dessalement d’une capacité de production de 26000 m3/j, le renforcement de la production de l’eau brute, la réalisation de 3 réservoirs d’une capacité de stockage de 5500 m3, la réalisation de stations de pompage et la mise en place d’un système de télégestion. 

Cette nouvelle station, dont la mise en service est prévue au deuxième semestre 2021, permettra de doubler la capacité de production des stations de dessalement de l’eau de mer pour arriver à 52000 m3/j.

«C’est un grand projet qui va permettre de satisfaire les besoins en eau potable de 237.000 habitants de la ville de Laâyoune et des centres avoisinants jusqu’à l’horizon 2040», s’est félicité M. El Hafidi.

Il a relevé que la faiblesse des précipitations et la salinisation ont poussé l’ONEE à réaliser, en 1995, la première station de dessalement de l’eau de mer dans la ville de Laâyoune, une station qui a connu des travaux d’extension en 2005 et en 2021 pour atteindre désormais une capacité de production de 26000 m3/j.

La délégation s’est ensuite rendue sur le chantier des travaux de réalisation de la bâche d’eau de mer qui sera desservie dans le cadre de la deuxième tranche du projet consistant en la réalisation en 2023 d’une prise directe d’eau de mer. 

D’un coût global de 670 millions de dirhams (370 millions de dirhams pour la première tranche et 300 millions dirhams pour la seconde), le projet, dont le taux d’avancement des travaux de la première tranche a atteint 75%, permettra de satisfaire les besoins en eau potable de 237.000 habitants de la ville de Laâyoune et des centres avoisinants jusqu’à l’horizon 2040.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre du programme de développement stratégique de l’ONEE visant le renforcement de l’approvisionnement en eau potable au niveau national et aussi dans le cadre de son plan d’action visant à assurer la continuité des services d’électricité, d’eau potable et d’assainissement liquide dans le contexte exceptionnel de l’état d’urgence sanitaire de lutte contre la pandémie Covid-19.