Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

La peste porcine africaine refait surface dans plus de 50 pays


Rédigé par Jihane ZIYAN le Jeudi 5 Août 2021

Les éleveurs sont sous la menace de la propagation rapide de la peste porcine africaine de l’Amérique à l’Asie.



La peste porcine africaine (PPA), aussi nommée fièvre porcine africaine (FPA), est une maladie animale hémorragique hautement infectieuse due à un virus qui touche exclusivement les porcs domestiques et les sangliers. Après plus de 40 ans d’absence, l’épidémie vient de réapparaître sur le continent américain et a éventuellement contaminé des porcs domestiques dans l’est de l’Allemagne.

Des cas ont aussi été recensé dans plusieurs pays notamment la République Dominicaine, la Chine, l’Inde, le Vietnam, l’Indonésie, la Russie et l’Italie. L’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) rappelle dans un poste sur son compte Twitter : « en raison de son épidémiologie complexe, la maladie s’est répandue récemment, affectant plus de 50 pays en Afrique, Europe et Asie depuis 2018 ».

L’organisation appelle donc les éleveurs à prendre des actions urgentes et drastiques pour répondre à la progression de cette maladie virale. À l'heure de la pandémie de coronavirus, l'apparition de nouveaux variants de la maladie a de quoi interpeller. La peste porcine africaine est très contagieuse et ne touche que les populations porcines : porcs, sangliers, phacochères. Elle est donc sans danger pour les personnes.

Son introduction dans les cheptels a des conséquences socio-économiques et sanitaires graves pour les filières professionnelles du secteur agricole. Effectivement, la maladie occasionne des abattages massifs et par conséquent des pertes économiques considérables. Plus de 11.600 foyers de la maladie ont été recensés en Asie, dont plus de 3.000 au moins seraient toujours en cours depuis 2018.

Les pays contaminés perdent leurs statuts indemnes, ce qui implique une limitation et même une interdiction des exportations des porcs vivants et des denrées à base de viande de porc. La maladie induit des réponses immunitaires complexes qui nécessitent une manipulation compliquée du virus avant de concevoir et de mettre au point un vaccin. C’est ainsi qu'aucun vaccin ni traitement n’a encore fait ses preuves pour lutter contre la peste porcine africaine.

L'Organisation Mondiale de la Santé Animale continue d'unir ses forces mondiales pour renforcer les systèmes de santé animale dans le cadre de l'initiative mondiale. L’organisation ainsi encourage la solidarité et la coopération entre les pays aux expériences et aux ressources technologiques tout en mettant en lumière les progrès réalisés pour contenir la propagation de la maladie.
 
Jihane ZIYAN