L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

La démographie, un enjeu vital mais ignoré


Rédigé par Soufiane CHAHID le Mardi 11 Juillet 2023



La démographie, un enjeu vital mais ignoré
Ce mardi 11 juillet, le monde a célébré la Journée mondiale de la population. Depuis l’instauration de cette journée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en 1987, la population mondiale n’a cessé de croître, passant de 5 milliards d’êtres humains sur terre à plus de 8 milliards actuellement. Les enjeux aussi se sont multipliés autour de cette question.

Des objectifs de planification familiale et d’accès à la santé et l’éducation, la communauté internationale est passée à la question de l’adaptation face au changement climatique et à la rareté des ressources. Au Maroc, les questions démographiques demeurent reléguées au second plan, malgré leur importance dans le développement économique.

Cette journée mondiale de la population intervient pourtant dans un contexte particulier. Le HCP est en pleine préparation du recensement général de la Population et de l’Habitat, qui aura lieu en 2024. Les données issues de ce recensement donneront une image précise des habitants du Maroc. Ce recensement confirmera certainement des tendances déjà observées, parmi lesquelles le vieillissement de la population et la baisse du taux de fécondité.

En effet, le Royaume connaît une transition démographique rapide, qui se traduit par une inversion progressive de la pyramide des âges. Selon diverses projections (HCP et ONU), le taux d’accroissement de la population sera modéré dans les prochaines décennies, à un rythme ne dépassant guère les 0,7%. A l’horizon 2050, la population marocaine atteindra 43,5 millions de personnes et un taux de fécondité de 1,8. Ces chiffres soulèvent deux problématiques.

La première est qu’une société vieillissante réclame toute une infrastructure de santé et de services sociaux capables de soutenir et accompagner le troisième âge. Un vieillissement accéléré conjugué à une baisse de la fécondité fait aussi peser un risque majeur sur notre système de retraite par répartition. En tenant compte de ces contraintes, comment rendre notre système social soutenable ? Par une politique nataliste, ou par le report de l’âge légal de la retraite ? Le choix doit se faire maintenant, pour espérer des résultats visibles d’ici une ou deux générations.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 15:28 Et si on ne célébrait plus le 8 mars…






🔴 Top News