Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

La capitale bientôt dotée d’un système de surveillance pour protéger sa composante verte


Rédigé par Hajar LEBABI le Vendredi 7 Mai 2021

Ceinture verte de Rabat: La capitale bientôt dotée d’un système de surveillance pour protéger sa composante verte



Selon un appel d’offres ouvert, lancé par la Société Rabat Région Aménagement, des offres d’études techniques et les travaux de mise en place d’un système de suivi de la ceinture, seront ouvertes mardi 11 de ce mois. Ce système, à adopter, vise à assurer la protection des biens et des personnes dans les lieux à risque, avec des mécanismes avancés au niveau de la ceinture verte, qui comprend des zones plantées d’eucalyptus, de chênes et de pins, et s’étend sur un chemin de 5 kilomètres, entre Rabat et Témara.

Une nécessité pour l’écologie

L’étude est nécessaire pour prendre en compte le développement d’un système de prévention des incendies au travers de caméras spécifiques à des endroits stratégiques de la forêt, et le développement de la salle d’opération et de contrôle qui adopte des technologies innovantes, sans oublier l’utilisation d’énergies renouvelables.

La ceinture verte joue un rôle écologique important, et elle a une grande importance pour la préservation de l’environnement et de la diversité biologique au sein des villes de Rabat et Témara. Elle représente un exutoire naturel, un vaste parc urbain et un terrain pour la pratique de certains sports. De cette manière, c’est le poumon qui fournit de l’air pur et qui peut aussi être considéré comme un patrimoine national et un modèle pionnier dans le domaine des projets environnementaux.

Les associations soucieuses de l’environnement ont toujours appelé à la nécessité de préserver les rôles écologiques et sociaux de cette ceinture verte, la plus grande du genre dans le Royaume, et d’assurer sa pérennité pour remplir ses fonctions pour les générations futures et la protéger des dangers d’incendie et d’expansion urbaine.

La création de la Ceinture verte remonte à 1984 avec les instructions de feu SM le Roi Hassan II d’arrêter l’étalement urbain des villes de Rabat et Témara, en créant des espaces boisés qui jouent des rôles écologiques et naturels.
La ceinture verte de la capitale, Rabat, s’étend sur une superficie d’environ 916 hectares, elle est gérée par la préfecture de Rabat à travers la Direction des affaires rurales.

Afin de protéger et développer la ceinture verte, un accord a été signé entre les ministères de l’Intérieur, de l’Économie et des Finances, le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, et la wilaya de Rabat-Salé-Kénitra, en août 2011. Ceci représente une base de la gestion de ce bien naturel avec des objectifs variés.

Le plan d’aménagement des espaces verts se poursuit

Un nouveau dispositif normatif a été finalisé, pour remédier à la problématique de protection de la composante verte au Maroc. Le département de tutelle a pu boucler le volet réglementaire qui sera adopté, notamment dans les villes ne disposant pas de ceinture verte. Dans un premier temps, ce sont Rabat, Tanger, Fès, Kénitra, Tétouan, Meknès et Kelaât Sraghna qui seront dotées d’un plan d’aménagement vert. Dans le cadre de ces plans d’aménagement, le ratio d’espace vert par habitant est de l’ordre de 10 m2. À ce titre, le rôle des communes et des régions sera crucial dans la mise en œuvre des nouvelles normes. 

  


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Juin 2021 - 19:32 SMIT : Valorisation du potentiel touristique