Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La Bourse de Casablanca reprend des couleurs


le Dimanche 2 Janvier 2022

Il serait moins aisé de performer en 2022. Après une contre-performance de -7,27% en 2020, la Bourse de Casablanca termine l’année 2021 sur une hausse de 18,35%. Mieux encore, pas moins de 30 OPCVM ont signé des performances allant jusqu’à 33%. Le point.



Après une contre-performance de -7,27% en 2020, le Masi, indice phare de la Bourse de Casablanca a fortement rebondi en 2021, terminant l’année sur une croissance de 18,35% à 13.358,32 points, propulsant la capitalisation boursière de la place casablancaise à plus de 690 milliards de dirhams. Cette envolée du Masi en 2021 peut s’expliquer par l’environnement favorable dans lequel a évolué le marché actions au cours de l’année écoulée. Mieux encore, pas moins de 30 OPCVM ont signé des performances supérieures à 20% (et allant jusqu’à 33%), selon les données publiques de l’ASFIM, Association qui regroupe les professionnels de la gestion d'actifs au Maroc.  
 
Ainsi, placer son épargne en actions à travers des OPCVM a été, une fois encore, une décision judicieuse pour l'épargnant. D’ailleurs, en 2020, la baisse enregistrée sur les OPCVM actions a été moins marquée que celle du Masi (-4,42% en moyenne vs -7,27% pour le MASI).
Par ailleurs, plusieurs facteurs ont alimenté la hausse cette année dont le rebond des résultats des entreprises cotées, notamment la baisse prolongée des taux et l’amélioration de la situation sanitaire. En termes de branche d’activité, sur les 23 secteurs représentés à la cote casablancaise, 19 ont clôturé l'année 2021 en forte hausse, allant de 179,65% pour l'industrie pharmaceutique à 7,85% pour celui du transport.

Le secteur pharmaceutique en tête du peloton 

Portée par des perspectives d’évolution positives sur les prochaines années, l’industrie pharmaceutique, qui est représentée à la Bourse par deux valeurs (Sothema et Promopharm) a poursuivi sa croissance durant l’année écoulée, affichant la meilleure performance sectorielle de la cote. En effet, après +17,74% en 2020, le secteur s’est envolé de 179,65% durant l’année qui vient de toucher à sa fin.

Le secteur des «Ingénieries et biens d’équipement industriels» s’est offert la seconde meilleure performance de l’année avec 79,31%. Le secteur de la chimie a enregistré pour sa part une progression fulgurante de 58,58% en 2021, notamment grâce à l’envolée de Maghreb Oxygène (+112,63%), qui affiche la troisième plus forte hausse individuelle de l’année. D’autres secteurs ont clôturé l’année 2021 avec des performances à deux chiffres. Il s’agit du «Bâtiment et matériaux de construction» (29,55%), du secteur «Assurance» (25,93%), des «Mines» (+20,89%), du secteur «Agroalimentaire» (19,62%), et «Société de financement et autres activités financières» (18,88%).

En revanche, quatre secteurs ont fini l’année dans le rouge. Il s’agit des «Services aux collectivités» (-36,88%), des «Sociétés de portefeuille-Holdings» (-5,38%), des «Télécommunications» (-3,83%) et du secteur  «Loisirs et Hôtels» (-3,73%).