L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal


   



Actu Maroc

L'institutionnalisation du dialogue social, un acquis important qui assurera sa pérennité


Rédigé par L'Opinion le Lundi 6 Juin 2022

Le ministre de l'Inclusion économique, de la petite Entreprise, de l'Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, a souligné, lundi à Rabat, que l'institutionnalisation du dialogue social est un acquis important qui "assurera sa pérennité et son développement" et responsabilisera le gouvernement, le patronat et les syndicats.



Interrogé par les députés sur les résultats de l’accord du dialogue social, signé le 30 avril 2022 , ainsi que sur l’ensemble des mesures prises afin de le mettre en oeuvre, le ministre de tutelle a indiqué que “nous estimons que nous avons travaillé d'arrache-pied pour arriver à cet accord signé par la majorité des syndicats les plus représentatifs au Maroc pour construire une paix sociale et ainsi répondre aux attentes des employeurs des secteurs public et privé”
 

M. Sekkouri a souligné, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, que ledit  “accord contient d’une part des mesures que nous avons d’ores déjà mises en œuvre et d’autre part nous veillons à l’institutionnalisation du dialogue social qui comprend un ensemble d’acquis sociaux au profit de la classe ouvrière”. 

 

“Pour la première fois, nous avons mis en place un nouveau concept qui est l'année sociale qui début le 1er mai  et s’achève la fin du mois d’avril”, a-t-il dit, expliquant qu’elle permet d’avoir un bilan des réalisations à la fois du gouvernement, des syndicats et des patrons au niveau social”.  

 

S'agissant de la mise en œuvre du contenu de l'accord social, le ministre a mentionné que tous les secteurs ministériels concernés travaillent dans le cadre de commissions, indiquant qu'une réunion se tiendra entre le chef du gouvernement et les syndicats afin de faire le suivi de tous les engagements contenus dans l'accord.

 

D'autre part, le ministre a souligné que le gouvernement a mobilisé d'importantes capacités et a réussi à persuader les employeurs d'augmenter le salaire minimum de 10 % dans des circonstances difficiles. Et d’ajouter que l'accord social a acté l'unification progressive du salaire minimum légal entre les secteurs de l'industrie, du commerce, des professions libérales et du secteur agricole à l'horizon 2028.

 

Il a, in fine, souligné que la mise en place de ces commissions aux niveaux local et régional a permis le règlement des différends entre les salariés et les employeurs, saluant la coopération existante à ce niveau entre les ministères de l'Intérieur et des Finances.

 



Dans la même rubrique :
< >