Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

L’industrie du cinéma remet le moteur en marche


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Mercredi 15 Juillet 2020

silence, on tourne !



L’industrie du cinéma remet le moteur en marche
L’arrivée de la pandémie aura accéléré la marche vers le monde du digital. Une adaptation rapide et réussie pour le milieu cinématographique. En dépit des circonstances et des restrictions dues à la pandémie du COVID-19, le Centre Cinématographique Marocain (CCM), n’a pas lésiné sur les moyens pour accompagner son public durant cette rude épreuve et de lui proposer un contenu riche et diversifié, et ce, même à distance.

Tout un programme numérique

En effet, malgré le confinement, le CCM a continué d’alimenter son site web, en proposant une série de longs métrages marocains “qui se veut éclectique et multi-publics”. Près de 600.000 chargements, dans 101 pays ont été effectués. Suite à ce succès, le Centre a décidé de mettre en ligne un nouveau programme à partir du 14 juillet 2020, avec plus de 30 courts métrages de fiction et une dizaine de longs métrages documentaires. Il en est de même pour l’Association des Rencontres Méditerranéennes du Cinéma et des Droits de l’Homme (ARMCDH), qui s’est également orientée vers le numérique, pour organiser la 9ème édition de la nuit blanche du cinéma, consacrée au droit à l’environnement. Programmée les 17 et 18 juillet prochain, cette édition “dématérialisée” se tiendra virtuellement et gratuitement sur la plate-forme en ligne de l’ARMCDH, en partenariat avec la délégation de l’Union européenne au Maroc, la fondation Heinrich Böll, l’ambassade des Pays-Bas au Maroc et l’ONU Femmes. Des films documentaires et de fictions, courts et longs métrages, seront projetés en plus de la présence d’une pléiade de réalisateurs/trices, experts/es et militants/es pour partager leurs expériences et débattre avec le public en ligne.

Des projets de films admis à l’avance sur recettes Par ailleurs, la Commission d’aide à la production des œuvres cinématographiques a tenu sa 1ère session au titre de l’année 2020, du 06 au 11 juillet au siège du Centre Cinématographique Marocain (CCM) à Rabat. Au total, 31 projets de long-métrage, 02 projets de documentaire, 07 projets de contribution à l’écriture de scénario et un projet de contribution à la réécriture de scénario, candidats à l’avance sur recettes avant production, ainsi qu’un film de court-métrage, candidat à l’avance sur recettes après production, ont été examinés.

En ce qui concerne la catégorie des documentaires sur la culture, l’histoire et l’espace sahraoui hassani, la Commission a examiné 17 projets candidats à l’avance sur recettes avant production. Au terme de ses délibérations, la Commission a décidé d’accorder des avances sur recettes (avant production) à plusieurs projets de films admis au titre de la 1ère session de 2020.

Présidée par Fatema Loukili, cette session s’est déroulée en présence de Bahaa Trabelsi, Souad Bennani, Sonia Terrab, Nezha El Hadrami, Rachida Fakri, Majdouline El Alami, Charafddine Zine Elaabidine, Abdennaji Miranin, Azzeddine Hachimi Idrissi et Abdelkhalak Sakhi.

Kenza AZIOUZ

  


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 21:08 Etre et Devenir : Qu’est-ce que la réussite ?