Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L’assistant d’Anthony Blinken en visite au Maroc


Rédigé par Anass Machloukh le Dimanche 25 Juillet 2021

Dans le cadre d’une tournée au Maghreb, l’assistant du secrétaire d’Etat américain Joey Hood est attendu au Maroc. La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara sera au coeur des discussions. Détails



Joey Hood, Secrétaire d’État adjoint par intérim aux Affaires du Proche-Orient, se rendra au Maroc dans le cadre d’une visite officielle qui fait partie d’une tournée diplomatique au Maghreb et au Moyen Orient. Celle-ci durera cinq jours, du 24 au 29 juillet. L’assistant du Secrétaire d’Etat américain Anthony Bliken devrait se rendre également en Algérie et dans d’autres pays du Golfe. L’annonce a été faite par le Département d’Etat dans un communiqué publié samedi sur son site officiel.
 
L’agenda de cette visite est d’ores et déjà fixé. Durant son séjour au Royaume, Joey Hood, fin connaisseur du monde arabe et de la région du Maghreb, devrait rencontrer plusieurs responsables et officiels marocains. Bien que les interlocuteurs du diplomate américain ne soient pas encore connus, une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourtia est fort probable, d’autant qu’il est de coutume que ce dernier accueille souvent, dans son bureau qui surplombe la cité historique de Chellah, les responsables étrangers qui se rendent au Maroc, lorsqu’il s’agit de visite officielle. Le communiqué de la diplomatie américaine évoque également des entrevues avec des chefs d’entreprises marocaines, sans mentionner lesquelles, et des dirigeants de la société civile. En outre, l’agenda de Joey Hood contient une visite à l’exposition de la délégation américaine à la Bibliothèque nationale de Rabat.
 
Sahara marocain : la reconnaissance américaine confirmée
 
La visite de Joey Hood ne manquera pas d’être l’occasion de discuter les questions régionales et notamment celle du Sahara marocain, dont le processus politique des Nations Unies est au point mort, après la démission de l’ex-envoyé spécial Horst Köhler, qui avait mené le processus des tables rondes en 2019. La reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur les provinces du Sud par les Etat-Unis devrait être abordée au cours des entretiens de M. Hood avec les représentants du gouvernement marocain. Après plusieurs mois de silence, l’Administration du président Joe Biden s’est finalement résolue à mettre fin à l’ambiguïté en confirmant expressément le maintien de la proclamation présidentielle signée par l’ex-locataire de la Maison Blanche, Donald Trump.
 
Ceci avait fait l’objet d’un entretien téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita et Brett McGurk, principal conseiller du président Biden pour le Moyen-Orient. Celui-ci aurait assuré au chef de la diplomatie marocaine que l’Administration Biden n’envisage pas de révoquer la décision prise par l’ex-président Donald Trump. Le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price a, quant à lui, mis un terme aux spéculations, lors d’une conférence de presse tenue au début du mois de juillet, en déclarant qu’il n’y a aucun changement dans la position américaine sur le Sahara.

Un nouvel ambassadeur américain est toujours attendu

Plus de sept mois après l’arrivée de la nouvelle équipe démocrate à la Maison Blanche, aucun ambassadeur américain n’a été nommé au Maroc, le poste est toujours vacant depuis le départ de David T. Fischer, qui avait accompagné la concrétisation de la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara et la signature de la déclaration tripartite entre le Maroc, Israël et les Etats-Unis. Actuellement, la mission diplomatique américaine à Rabat est dirigée par un chargé d’affaires, il s’agit de David Greene.
 
 Joey Hood fera escale en Algérie et au Koweït
 
Il convient de rappeler que Joey Hood se rendra également en Algérie et au Koweït, dernière étape de sa tournée arabe. Il devrait rejoindre le secrétaire d’État, Antony Blinken, lors de son voyage dans la région. Alger est censée être la première destination du diplomate américain, où il rencontrera les dirigeants algériens pour «discuter des questions bilatérales et régionales, ainsi que pour annoncer un important projet de préservation culturelle», explique le communiqué du département d’Etat.