Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L’UM5R reconnait les difficultés de l’enseignement à distance


Rédigé par Safaa KSAANI le Mardi 2 Juin 2020

Dans une étude quantitative menée par l’Université Mohammed V de Rabat (UM5R), plus des trois quarts des étudiants (78%) ont affirmé avoir trouvé des difficultés pour suivre leurs cours depuis l'adoption de l'enseignement à distance.



L’UM5R reconnait les difficultés de l’enseignement à distance
Mis en place depuis le 16 mars, dans le cadre des efforts consentis pour endiguer la pandémie de Covid-19, le dispositif d’enseignement à distance semble plaire à une bonne partie des étudiants de l’UM5R, soit. Mais, 78% des étudiants attestent que ce nouveau mode d’enseignement s’est avéré inefficace.  

En effet, selon des données de cette étude, appuyée sur deux enquêtes simultanées, réalisées à travers deux questionnaires administrés à distance auprès de 8.355 étudiants et 571 enseignants appartenant aux différents établissements de l’université, près de 71% des étudiants et 84% des enseignants sont satisfaits du dispositif. Cependant, plus de 70% des étudiants affirment qu’ils n’ont jamais utilisé l’enseignement à distance auparavant, ce qui a engendré des problèmes d’adaptation. C’est le même constat auprès des enseignants interrogés, dont 72% ont confirmé n’avoir jamais eu recours à ce nouveau mode d’enseignement avant le confinement.

Une panoplie de difficultés à surmonter

Quelque 78% d’entre eux ont indiqué avoir eu des difficultés pour suivre leurs cours, liés principalement à la communication et à l’interaction (47%) et à la logistique (34%). «Les étudiants ont déclaré, dans ce sens, que 46% des cours sont interactifs et compréhensibles», souligne l'université dans un communiqué.

Les résultats de l'étude montrent, d'autre part, que plus de 64% des enseignants estiment que la qualité et la stabilité de la connexion constituent un frein majeur à l’efficacité de l’enseignement à distance pendant cette période de confinement, ce qui impacte négativement l’interactivité des étudiants. A cela s’ajoute la difficulté de faire des travaux dirigés ou pratiques selon les disciplines.

Par ailleurs, l'étude a révélé que plus de 8 enseignants sur 10 sont convaincus que l’enseignement à distance peut faire un complément à l’enseignement en présentiel, sachant que 87% des enseignants interrogés comptent intégrer davantage des cours à distance dans leurs enseignements futurs.

Ainsi, l’interaction réelle entre les étudiants et les enseignants semble être indispensable et irremplaçable.