Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

L'Opinion : L’investissement public, cheval de bataille de la relance économique


Rédigé par Majd EL ATOUABI le Dimanche 11 Octobre 2020


L'Opinion : L’investissement public, cheval de bataille de la relance économique
Dans la continuité du dernier discours Royal du trône, celui prononcé à l’occasion de l’ouverture de la dernière année de la dixième législature est axé sur la relance de l’économie nationale. Avec un ton volontariste et résolument optimiste, ce discours est également marqué par cette même dimension humaniste qui a toujours caractérisé les discours du souverain depuis son intronisation. 

Dans ce registre, on retiendra l’insistance sur le projet de généralisation de la couverture sociale et médicale au profit de l’ensemble des Marocains, indépendamment de leurs classes et extractions sociales. Catastrophe sanitaire et crise économique obligent, une telle couverture constitue aujourd’hui, et plus que jamais, un précieux remède contre la pandémie d’incertitude et de crainte de l’avenir qui sévit parmi de larges couches de la société marocaine, bien avant l’avènement du Coronavirus. 

L’autre volet important de ce discours est l’investissement public que le Roi a érigé en cheval de bataille de sa stratégie de relance économique à travers le «Fonds Mohammed VI pour l’investissement» doté de 15 milliards de dirhams provenant du budget de l’Etat. Ce qui constitue une rupture franche avec la tentation de l’austérité étatique préconisée «in petto» par certains courants de l’Exécutif tétanisés par la baisse des recettes publiques.

Et justement, afin de pallier l’équation à priori insoluble de l’investissement en période de vaches maigres, le souverain apporte la réponse à travers le rappel des bienfaits de la bonne gouvernance et de la reddition des comptes. Il insiste à ce propos sur le rôle-clé de la future Agence chargée de la supervision des participations de l’État et du suivi de leurs performances qui ressort désormais comme la principale locomotive de la stratégie de relance de l’économie nationale. Notamment via l’optimisation des dépenses de l’Etat et de ses ressources, ainsi qu’au travers de l’élagage des actuelles structures d’organisation et de gouvernance, largement dépassées, qui entachent le fonctionnement de nombre d’établissements publics stratégiques.  

Enfin, et pour ce qui est des prochaines élections, le discours Royal a insisté sur la nécessaire continuité du processus démocratique en soulignant que l’actuelle année législative est la dernière de la législature en cours et en appelant les représentants de la Nation à redoubler d’efforts en vue de «mener leur mandat à bonne fin» et de dresser le bilan de l’action à soumettre aux électeurs…La boucle est bouclée.
 
Majd EL ATOUABI

  



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Octobre 2020 - 15:22 L'Opinion : Mare Nostrum devenue Mare Plasticum