Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

L'Opinion : En route vers l’autosuffisance énergétique


Rédigé par Amine ATER le Mercredi 1 Décembre 2021


L'Opinion : En route vers l’autosuffisance énergétique
L’officialisation du deal entre l’ONEE et l’opérateur britannique Sound Energy, qui détient les droits d’exploitation du gisement gazier de Tendrara, devrait sécuriser quelque 350 millions de m3 de gaz naturel par an pour une durée de 10 ans. Un accord qui représente le premier pas concret dans la mise en place d’une industrie nationale gazière capable de répondre aux besoins du Royaume et de son tissu industriel. La partie marocaine du Gazoduc Maghreb- Europe servira ainsi à convoyer la future production du site de Tendrara vers les zones de stockage, transformation et commercialisation.

En clair, la décision d’Alger de mettre fin à ses expéditions de gaz vers l’Espagne via le GME, voulue comme une mesure de rétorsion à l’encontre du Maroc, n’aura finalement pas eu l’effet escompté. Au contraire, cela offre au Royaume une infrastructure stratégique opérationnelle et clé en main. Ce qui permet au passage des économies de taille pour le contribuable vu qu’il ne faudra effectuer que des travaux de raccordement du tracé existant à la zone d’extraction.

D’un autre côté, il est important de rappeler que ce deal n’est qu’une première étape dans une stratégie qui s’étend sur près de 3 décennies. Une vision qui repose pour l’heure sur 9 permis d’exploitation, 53 licences de recherche - dont 26 offshore - et 3 licences d’exploration.

En plus du gisement de Tendrara, le Royaume s’apprête à démarrer l’exploitation de gisements offshore en Atlantique, à l’image d’un gisement au large de Larache et d’un autre situé plus au Sud au large d’Essaouira, dont la production devrait servir à répondre aux besoins de l’OCP. La feuille de route arrêtée par la tutelle vise à déployer à moyen terme (2025-2030) un réseau national de pipelines, renforcé par des infrastructures portuaires on-shore et de stockage.

A long terme (2030-2050), le Royaume devrait avoir raccordé son futur réseau national de pipelines au Gazoduc Maroc-Nigeria et assuré l’extension de ce réseau aux zones industrielles majeures. Une stratégie qui renseigne sur la convergence des différents projets structurants en cours ou programmés sur un objectif commun, à savoir assurer au Royaume une souveraineté sur l’ensemble de ses secteurs stratégiques.


Amine ATER

  



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Janvier 2022 - 14:45 L'Opinion : Le défi de la Tech

Dimanche 16 Janvier 2022 - 15:21 L'Opinion : Chamharouch bis ?