Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

L'Opinion : Contribuer, agir et s’impliquer, avant de critiquer


Rédigé par Majd EL ATOUABI le Lundi 8 Juin 2020


L'Opinion : Contribuer, agir et s’impliquer, avant de critiquer
Agir, proposer, s’impliquer, participer et anticiper…. Ces verbes qui dénotent une posture active à mille lieux de la passivité ambiante, traduisent l’esprit et les motivations qui sous-tendent le mémorandum adressé, jeudi, par le parti de l’Istiqlal au Chef du gouvernement.

En adressant son mémorandum à la veille de l’annonce du plan gouvernemental de relance de l’économie nationale dont les contours encore abstraits, seront clarifiés en même temps que ceux de la prochaine loi des finances rectificative, l’Istiqlal souligne sa constance et son attachement à sa ligne de conduite d’opposition participative, agissante et constructive.

En octobre 2018, le parti avait adressé en avant-première, sa vision du nouveau modèle de développement du Maroc qui fait polémique aujourd’hui, démontrant ainsi son engagement sans faille, ainsi que sa confiance, envers ce chantier primordial pour l’avenir du pays et les instances auxquelles a été dévolue sa conception et sa déclinaison en plan d’action, notamment la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD).

En 2018, toujours, l’Istiqlal avait adressé une proposition de modification de la précédente loi des finances en vue de sortir le pays de la situation de blocage où il s’était retrouvé et de laquelle il n’est malheureusement pas encore sorti. Plusieurs dispositions contenues dans cette proposition avaient été reprises et actées dans le cadre du pacte pour le dialogue social.

En juillet 2019, à l’occasion des Assises de la fiscalité, l’Istiqlal avait récidivé en étant l’une des rares formations politiques à présenter une riche et importante contribution sous la forme d’une longue liste de mesures à entreprendre.

Plus récemment, le parti a présenté un mémorandum concernant la sortie de crise et la relance économique qui doit être responsable, socialement et écologiquement, sans parler des propositions établies par ses diverses instances de réflexion, et notamment les alliances autour de problématiques aussi saillantes que la relance des secteurs de l’immobilier ou du tourisme durement frappés par la crise économique consécutive à la pandémie du Coronavirus.

Ces propositions peuvent être discutées, critiquées, voire même rejetées, mais elles ont au moins le mérite d’exister et elles soulignent le courage, le sérieux et la bonne foi de ceux qui les ont élaborées.

Majd EL ATOUABI

  



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Juillet 2020 - 18:22 Comprenne qui pourra… Wa «Lfahem Yefhem»