Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

L'Opinion : Agence marocaine antidopage, l’arlésienne devenue réalité !


Rédigé par Hamid YAHYA le Mardi 22 Septembre 2020


L'Opinion : Agence marocaine antidopage, l’arlésienne devenue réalité !
Annoncée depuis longtemps, précisément au début des années 2010 et la promulgation de la très controversée loi portant Code du Sport, puis tombée dans l’oubli durant plusieurs années, l’Agence Marocaine de l’Antidopage, devenue, au gré des reports, une sorte d’arlésienne, vient d’être dotée d’une directrice qui aura pour charge d’en déployer le fonctionnement sur le terrain glissant du sport marocain. 

Cela signifie-t-il pour autant que les jours des tricheurs, des falsificateurs, des magouilleurs, et de tous ces apprentis charlatans qui souillent l’image du sport national, sont comptés ? Rien n’est moins sûr, puisqu’avant de pouvoir faire œuvre utile, cette agence devra être dotée d’une architecture fonctionnelle et institutionnelle à même de lui garantir toute l’indépendance et la rigueur qui sied à sa périlleuse mission. Elle devra par ailleurs s’équiper, nouer des partenariats probants et s’engager sur la longue et très incertaine voie de l’accréditation internationale, sésame indispensable à toute velléité de crédibilité et d’efficience dans l’univers archi-codifié du sport mondial. Gageons toutefois que la nomination, lors du Conseil de gouvernement réuni jeudi à Rabat, de Mme Fatima Abouali à la tête de cette agence, est un pas significatif vers le nettoyage de la scène sportive locale, entachée depuis plusieurs années par une succession de scandales de dopage. Il était temps, car le Maroc commence, selon des statistiques internationales, à figurer en piètre position aux côtés de certains « Etats sportivement voyous » où le dopage a quasiment pignon sur stades et autres complexes sportifs.

Plusieurs sports, tel l’athlétisme, qui faisaient notre fierté jadis, sont empêtrés depuis longtemps dans les zones grises de « l’irrégularité médicalement assistée » et se retrouvent ainsi dans l’œil du cyclone. 

Récemment, l’Unité d’Intégrité de l’Athlétisme (UIA) a publié la liste de pays à « hauts risques de dopage », le Maroc a rejoint dans cette triste liste la catégorie « A »; laquelle liste est considérée comme celle où les risques de dopage sont les plus élevés. 

Puisse la nomination d’une femme responsable à la tête de l’AMA inaugurer un nouveau cycle de gloire propre et immaculée pour notre sport.

Hamid YAHYA

  



Dans la même rubrique :
< >