Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

L'Opinion : ​La leçon brésilienne


Rédigé par Amine ATER le Mercredi 14 Avril 2021


L'Opinion : ​La leçon brésilienne
Comment sommes-nous passés d’une relation commerciale quasi embryonnaire avant les années 2000 à un modèle de partenariat aussi fulgurant et gagnant que celui qui existe aujourd’hui entre le Maroc et le Brésil ? Preuve en est le statut de 3ème plus important partenaire commercial du Royaume aujourd’hui occupé par le pays des cariocas, ainsi que les exportations marocaines vers ce géant sud-américain, qui ont atteint plus de 251 millions de dollars au premier trimestre de l’année courante, marquant une hausse de plus de 23% par rapport à l’année passée. 

Bien que le Brésil se soit attribué la réputation d’être un marché très renfermé sur lui-même, le Royaume a su profiter des opportunités créées par la pandémie, qui a donné un coup de massue à la monnaie locale, rendant le marché brésilien propice aux investissements directs des entreprises étrangères et aux partenariats stratégiques. 

Le Maroc, qui a importé de ce pays quelque 141 millions de dollars, en ce début 2021, contre un quart de milliard de dollars en exportations, dégage ainsi un excédent dépassant les 110 millions de dollars. 

Le partenariat qui lie Rabat et Brasilia reste certes pour le moment dominé par les produits naturels, notamment les engrais du côté marocain et le poulet du côté brésilien. 

Il n’en demeure pas moins que c’est un partenariat qui ne subit pas l’aléa du changement de gouvernements et de colorations politiques, comme c’est souvent le cas pour certains pays européens. Il s’agit donc d’un partenariat solide, basé sur le pragmatisme, l’efficacité et le win-win. Et c’est justement ce genre de partenariat qui devrait inspirer nos relations grandissantes avec des partenaires prometteurs en Asie, comme en Afrique Subsaharienne où des géants comme le Nigeria ou l’Ethiopie promettent un potentiel d’échanges et de développement loin d’être négligeable. 

 
 

  



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Juillet 2021 - 16:34 L'Opinion : Evitons les erreurs du passé

Dimanche 18 Juillet 2021 - 16:16 Irlande : l’ancien ennemi, prochain allié