L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Agora

L’Humeur : Le FESPACO dit « oui » à l’autorité tchadienne


Rédigé par Anis HAJJAM le Samedi 2 Mars 2024



L’Humeur : Le FESPACO dit « oui » à l’autorité tchadienne
Imaginez. Oui, imaginez. Vous êtes acteur culturel ou pas, vous suivez ou pas ce qui élève cette chose qui nourrit les esprits à longueur de remises en cause. Imaginez qu’on vous cloue au pilori en vous annonçant un étonnement extrême. Imaginez qu’on puisse vous demander à ce que vous soyez autorisé à être imposé comme le plus en vogue et qu’on vous l’octroie. Et maintenant, arrêtez d’imaginer. La « nouvelle » touche directement les boyaux, provoquant des fous rires nerveux. Et cela se passe dans un continent dont l’empreinte colorie la terre entière. Finalement, re-imaginez. Un pays demande à être célébré et il y croit dur comme le roc. Imaginez donc qu’une contrée propose d’avoir les honneurs d’un festival et que cela ne tourne pas au foutage de faciès. Imaginez, enfin, qu’on n’arrête toujours pas de nous prendre pour de parfaits demeurés. Le FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou), diffuse sans rougir cette information particulièrement comique : « Le Tchad est le pays invité d’honneur de la 29e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou prévue du 22 février au 1er mars 2025. L’annonce a été faite, mercredi, en Conseil des ministres. Les autorités tchadiennes avaient émis, lors du dernier FESPACO, le souhait d’être le pays invité d’honneur de l’édition 2025 de cette manifestation panafricaine du cinéma dans une déclaration de leur ministre des Affaires culturelles, du Patrimoine historique, du Tourisme et de l’Artisanat. » Et voilà l’entente africaine, via des entités d’autorité. Un déploiement politique entre pays frères, pour que la culture continue à ne plus savoir où donner de la tête. « En marge du FESPACO, se tiendront également la 22e édition du Marché international du cinéma et de l’audiovisuel africain (MICA) et les ateliers Yennega, des rencontres qui visent à renforcer le rôle du festival comme passerelle de soutien à l’émergence de nouveaux talents dans les principales chaînes de valeur de l’industrie cinématographique », poursuit l’organisation du festival. Et le Tchad, dans tout cela ? Invité d’honneur sans honneurs ? Ça serait moche.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Juin 2024 - 10:29 SNRT, 2M, fêtes et musique andalouse






🔴 Top News