L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Jean Luc Mélenchon : le Maroc serait ma première destination internationale si je suis élu


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 11 Février 2022

Candidat à la présidence de la République française, le leader de la France insoumise, Jean-luc Mélenchon n'a pas caché sa volonté d'effectuer sa première visite officielle au Maroc et au Maghreb s'il est élu. Né à Tanger, le candidat français n'a jamais oublié son pays natal. Détails.




Le candidat de la France insoumise à l'élection présidentielle française, Jean-Luc Mélenchon, a fait part de sa volonté se rendre au Maroc t au Maghreb dans le cadre de la première visite officielle en cas de son élection. Jeudi soir, le candidat à la succession d'Emmanuel Macron a été l'invité de l'émission politique, "Elysée 2022", sur France 2. "Il va falloir que je réfléchisse, mais il me semble que ça serait bien, par respect pour le passé de tous ces pauvres gens, que j'aille sur mes tombes, au Maroc, peut-être, où j'ai un de mes grands-parents et en Algérie où j'ai les autres", t-il lâché, lorsqu'il a été interrogé sur son premier déplacement à l'étranger en tant que président de la République.

À entendre Jean-Luc Mélenchon, on comprend que le Maghreb sera forcément sa première destination en cas de son élection. Le Maroc, rappelons-le, est son pays natal, sachant qu'il est né à Tanger, à l'époque coloniale, où la métropole fut encore une zone internationale. Il y a passé les onze premières années de sa vie en compagnie de sa famille. Ce n'est qu'en 1962 qu'il a quitté le Maroc, alors pays indépendant, pour aller rejoindre l'Hexagone. Depuis lors, le souvenir du Maroc ne l'a jamais quitté, sachant qu'il l'a évoqué à maintes reprises lors de ses apparitions médiatiques.

Le départ du Maroc l'a beaucoup affecté et cela a façonné ses positions sur la question migratoire. Plusieurs fois il a qualifié la migration comme un exil forcé, ce qui explique sa sympathie pour les communautés issues de l'immigration. Dans son programme international, Mélenchon attache une importance particulière à la francophonie. Il s'est engagé à amplifier la coopération avec les pays francophones dans les domaines scientifique et culturel. A ses yeux, l'espace francophone est une richesse aussi bien pour la France que pour les pays qui le composent. D'où la nécessité de tisser plus de liens culturels. À cet égard, il s'est résolu à accorder plus de bourses aux étudiants issus de pays francophones. Ce dont l'actuel président Emmanuel Marcon a fait le contraire en augmentant les frais de scolarité pour les étudiants étrangers dans les universités françaises. 

Député de Marseille depuis 2017, Jean-Luc Mélenchon ne cache pas parfois son admiration pour son pays natal. Tout le monde se souvient de la célèbre phrase qu'il a prononcée à l'Assemblée nationale, lors du début de la crise sanitaire, où il a vanté le mérite du Maroc qui, selon lui, a bien géré son approvisionnement en masques. "Oui le Maroc, c'est mon pays natal et il mérite notre admiration", a-t-il déclaré au sein de l'Hémicycle, où il a appelé à imiter l'expérience du Maroc qui a réquisitionné l'industrie textile pour la production des masques lors des premiers mois de la pandémie.

Rappelons que Jean-Luc Mélenchon est candidat pour la présidence de la République française pour la troisième fois sachant qu'il s'est présenté en 2012 et en 2017. La dernière fois, il a réalisé un score honorable en récoltant 19,58 % des voix au premier tour. Considéré comme l'un des grands orateurs de la scène politique française, si ce n'est le meilleur, Jean-Luc Mélenchon a de fortes chances d'aller loin dans la course à l'Elysée. Actuellement, il est crédité de 8% d'intentions de vote dans les derniers sondages, ce qui fait de lui le candidat de gauche le mieux placé dans les enquêtes d'opinion.