L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Jean Louis Borloo : "Le Maroc est la rotule du nouveau partenariat Europe-Afrique"


Rédigé par Anass Machloukh le Dimanche 20 Mars 2022

L'ex ministre français Jean Louis Borloo s'est félicité du soutien espagnol à l'initiative marocaine d'autonomie. Un soutien qui confirme que le Maroc est en passe de remporter la victoire diplomatique dans son duel avec l'Algérie. Détails.



L'un des plus fidèles hommes politiques français à l'amitié franco-marocaine, l'ex ministre Jean Louis Borloo a réagi à l'annonce du soutien espagnol au Maroc dans le conflit du Sahara. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy et de Jacques Chirac n'a pas caché sa joie quant à la réconciliation entre Rabat et Madrid. Dans une déclaration sur Twitter, Jean Louis Borloo s'est réjoui du changement de la position du gouvernement espagnol qui soutient désormais le plan d'autonomie proposé par le Maroc comme solution réaliste au Conflit du Sahara. "Un nouveau pas historique pour la souveraineté marocaine du Sahara. L’Espagne s’engage et rejoint la position française et allemande, renforcée par la reconnaissance US", a-t-il déclaré, ajoutant que le Maroc est la rotule du nouveau partenariat Europe-Afrique.

Connu pour son soutien au Maroc au sein de la classe politique française et même au sein de l'Union Européenne, il n'a pas hésité à appeler l'ensemble des pays du vieux continent à reconnaître la marocanité du Sahara au lendemain de la reconnaissance américaine.


Rappelons que l'Espagne s'est décidée à soutenir le Maroc dans l'affaire du Sahara en apportant formellement son soutien au plan d'autonomie. La nouvelle position espagnole a été exprimée dans la lettre envoyée par le chef du gouvernement Pedro Sanchez à SM le Roi Mohammed VI. Le gouvernement espagnol considère désormais l'initiative marocaine d'autonomie comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du conflit qui n'a que trop duré.
 
Ainsi le Maroc et l'Espagne ont tourné la page de la crise diplomatique qui les a opposés pendant des mois sur fonds du scandale Brahim Ghali.