L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Interview avec Mohammed DRISSI MELYANI : « Les données personnelles ne sont pas sur des serveurs en ligne, mais sur la CIN »


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Jeudi 5 Mai 2022

Au lendemain du lancement du service d’identification et d’authentification des usagers des services numériques par l’Agence de développement du digital (ADD), en partenariat avec la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), Sidi Mohammed Drissi Melyani, DG de cette agence, s’explique sur ce projet révolutionnaire dans cet entretien qu’il a bien voulu accorder à « L’Opinion ».



- Le développement des services numériques exige le partage de données à caractère personnelles. Comment la plateforme d’identification et d’authentification des usagers des services numériques, lancée par l’Agence de développement du digital (ADD), en partenariat avec la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), permet-il de garantir une meilleure protection des données à caractère personnel ?

- Le développement du digital est tributaire de la capacité des écosystèmes soient-ils publics ou privés à garantir la sécurité des usagers. A cet effet, la plateforme tiers de confiance national vient répondre à un enjeu majeur, celui de garantir la protection des données d’identification, permettant ainsi d’instaurer un environnement fiable, sécurisé et sans risques pour les usagers.

En ne stockant aucune des données personnelles transmises au fournisseur de service, la plateforme se veut un tiers de confiance au sein de l’écosystème, plus particulièrement entre les fournisseurs de service et les usagers. Les données personnelles n’étant pas sur des serveurs en ligne, mais plutôt sur la carte d’identité nationale. Il y a lieu de souligner également que l’usager ne partage que les données qu’il souhaite, bien entendu avec son consentement et dont il est systématiquement notifié.

C’est ainsi que la solution régalienne d’identité numérique promet d’offrir une sécurité supplémentaire à l’ensemble des usagers, permettant ainsi de lutter contre la cybercriminalité, la fraude et protégeant les données personnelles et la vie privée.


- Quels sont les services numériques qui utilisent déjà cette plateforme ? Et quel en est l’impact sur leurs usagers ?

- Une démarche participative a été adoptée depuis le début de ce projet, puisque plusieurs partenaires ont été associés dans le cadre de la conception de cette plateforme tiers de confiance nationale. Cette collaboration constructive a donné des résultats probants et a contribué significativement à l’amélioration de son offre de valeur. Ainsi, depuis plus de deux ans, des tests ont été lancés auprès de plusieurs fournisseurs de services (publics et privés).D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ont finalisé les tests d’intégration des services au niveau de leur solution.

Le dispositif présente un ensemble d’atouts surtout en ce qui concerne la protection des données à caractère personnel, de nombre de services couverts et d’échanges de données. Il en découle un parcours usagers numérique fluide et sécurisé qui assure entre autres un accès facile aux services en ligne tout en minimisant les déplacements inutiles des usagers ainsi que les saisies répétitives des données des usagers. Il permet aussi de contrer les éventuels risques de fraude.

Ce nouveau dispositif permet à l’ensemble des citoyens d’accéder de manière sûre à une large gamme de services en ligne plus facilement, c’est-à-dire sans avoir à utiliser, à chaque fois, de nouveaux identifiants. Le succès de cette solution serait certainement remarquable lorsque son exploitation par les citoyens dans la vie quotidienne est accélérée et dès qu’elle est largement adoptée.


- Quels sont les services offerts par la plateforme ?

- Les démarches de la vie quotidienne (achats de biens ou de services, démarches administratives, transactions bancaires...) sont de plus en plus dématérialisées et numérisées. Il est donc nécessaire de prouver d’une manière simple et sécurisé son identité, tout comme, dans l’espace physique. Cet identifiant est attribué à l’entité lors d’une phase préalable d’enregistrement.

Á cette étape, des données caractéristiques de l’identité de l’acteur à enregistrer sont recueillies, vérifiées et mémorisées. L’authentification est le processus permettant à une entité qui vient de s’identifier de prouver qu’elle est effectivement celle qui est associée à l’identifiant présenté.


- En d’autres termes, que faut-il entendre par-là ?

- En effet, s’identifier, c’est communiquer une identité préalablement enregistrée ; et s’authentifier c’est apporter la preuve de cette identité. Dans cette optique, la plateforme de tiers confiance offre au citoyen marocain la possibilité d’utiliser de façon sécurisée les attributs de son identité pour accéder à un ensemble de services numériques nécessitant une authentification.

Le dispositif permet également de limiter les demandes de justificatifs d’identité et permet d’offrir les services suivants : l’authentification unique (une seule identité numérique pour accéder à plusieurs services en toute simplicité) ; la sécurité (accès sécurisé, les données des usagers sont tout le temps dans leurs cartes et ne sont pas publiées) et le contrôle (les données des usagers qui sont partagés exigent le consentement de ces derniers).


- Comment peut-on intégrer la plateforme et quels en sont les avantages ?

- Les équipes ADD et DGSN ont prévu de suivre une démarche inclusive afin de mieux accompagner les éventuels fournisseurs de services durant le processus d’embarquement. Une équipe ADD dédiée à l’onboarding, apportera tout l’encadrement nécessaire aux fournisseurs de services qui souhaitent intégrer la plateforme depuis la première prise de contact jusqu’au lancement du service en coordination avec la DGSN.

Cet accompagnement passe par plusieurs phases, en commençant par la déclaration d’intérêt que formule le fournisseur de service, en passant par l’étude du besoin et la définition du périmètre du travail, puis finalement à l’établissement de la convention qui aboutira à l’intégration du fournisseur du service à la plateforme.

En somme, l’intégration au niveau de la plateforme d’identification et d’authentification permet aux fournisseurs de services, toutes catégories confondues, de mieux gérer leurs services numériques, maitrisant ainsi les délais de traitement, les coûts, etc.



Propos recueillis
par Wolondouka SIDIBE


Bon à savoir
 
Selon Sidi Mohammed DRISSI MELYANI, l’Agence de Développement du Digital, a pour mission principale d’accompagner les différents acteurs et intervenants dans la transformation digitale de notre pays en adoptant une approche participative, intégrée et durable. Aujourd’hui, fait-il remarquer, le Maroc jouit d’une grande expérience dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.

Dans ce cadre, l’ADD se veut un acteur fédérateur et catalyseur des efforts déployés autour de l’émergence d’une économie numérique forte et intégrée. Elle ambitionne de contribuer au rayonnement des avancées réalisées dans le Royaume, tant au niveau régional, continental et international.

Les chantiers menés par l’agence visent à garantir la montée en puissance d’une économie compétitive, une administration numérique efficace, et enfin une société connectée et inclusive, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

« Conscients du rôle stratégique que joue l’ADD, nous ne ménagerons aucun effort pour assurer une véritable transformation digitale et concrétiser nos objectifs escomptés en vue d’un développement économique et social soutenu de notre pays », souligne notre interlocuteur.
 








🔴 Top News











 
Other