Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Interview avec Charles-Philippe Mommeja «Ondes Minérales» ou l’harmonie des éléments


Rédigé par Jihane ZIYAN ( journaliste stagiaire ) le Mardi 5 Octobre 2021

La Villa des Arts de Rabat ouvre ses portes, du 07 septembre au 31 octobre, à l’exposition « Ondes minérales » de l’artiste et designer français Charles Philippe Mommeja.



- Quelles étaient vos influences et vos inspirations pour l’exposition « Ondes Minérales » ?

- « Ondes Minérales » est une exposition de 19 tableaux qui réunit réalisme et abstrait grâce à 3 éléments qui me tiennent à coeur : la terre, l’eau et l’air. Tous ont une histoire et correspondent à un moment de la Nature. Les arbres à l’aube sont témoins de la naissance d’un nouveau jour, le moment précis où la Nature s’éveille. J’ai aussi essayé de capturer le déchaînement des éléments comme l’eau et le ciel, qui unissent leurs forces pour montrer leurs puissances. Cette peinture instinctive est le résultat d’un émoi créatif, l’esthétique que j’essaie de transcrire à l’état pur.


- Comment pouvez-vous définir votre style de peinture ?

- J’aime combiner réel et imaginaire, et pour cela j’incorpore les volumes et les perspectives avec très peu de couleurs. J’essaie ainsi, à travers mes tableaux, de faire voyager les spectateurs.


- Quelles émotions essayez-vous d’exprimer dans vos oeuvres ?

- Chaque tableau a sa propre ambiance selon le sujet traité. L’expression aura une intensité plus ou moins forte et sera plus ou moins suggérée selon les différents éléments présents dans une certaine oeuvre. J’aime traduire l‘immensité de l’espace et de la nature de façon à amener une réflexion sur nos sensibilités différentes et sur l’approche que nous avons de ce qui nous entoure et de ce que l’on imagine.


- Quelle oeuvre de votre exposition vous représente le mieux ?

- « Le touareg sortant de l’eau » est une des oeuvres qui me parlent le plus car j’aime la frontière entre le figuratif et l’abstraction. Cette esthétique qui suggère plutôt qu’elle ne montre laisse à celui qui regarde mes oeuvres la liberté d’interpréter selon son imagination.


- Comment le confinement a-t-il affecté votre peinture ?

- Habituellement, je ne peins pas les couleurs vives. Je suis toujours à la recherche de volumes, de matières, de textures et de perspectives à travers les nuances du monochrome. Le confinement m’a donné envie d’aborder de nouvelles thématiques qui, jusqu’à présent, ne m’intéressaient pas, comme le thème floral par exemple.

Après une première période résolument abstraite, je me suis permis de m’immerger dans la représentation de la nature : l’eau, le ciel, les étoiles, les arbres et la terre. Cette nouvelle approche m’a donné la possibilité de considérer la petitesse de l’homme face à l’immensité de la nature.
 

Recueillis par Jihane ZIYAN

 


Artiste expérimental polyvalent

Charles-Philippe Mommeja est né à Paris en 1957. Il est installé au Maroc depuis 16 ans. Il a développé une multitude de projets dans le monde du design à l’international, notamment en France, aux États-Unis, et plus récemment au Maroc.

Dans son exposition « Ondes Minérales », l’artiste explore le monde de la peinture à travers une approche originale et personnelle, ce qui laisse le spectateur ébahi devant ses toiles. Les couleurs et formes fusionnent pour saisir les transformations des paysages naturels, la majesté des arbres ou encore le déchaînement des différents éléments naturels. Charles-Philippe Mommeja change les codes des arts plastiques, et laisse son imaginaire curieux et avide de voyages explorer le monde qui l’entoure.

 


L’artiste à travers ses oeuvres
 
Charles-Philippe Mommeja cherche au fond de lui pour en faire ressortir une vision personnelle du sens de la vie. Pour lui, la peinture n’est pas qu’ornementale ou décorative, mais va au-delà pour créer un dialogue avec la Nature. C’est l’essence même de la peinture émotionnelle qui devient complémentaire de l’architecture.

De par son affinité et au design et à la peinture, le peintre utilise ses deux disciplines pour aborder le beau de façon élégante et surtout expérimentale. Le travail d’architecture apprécie les formes et les textures tandis que le design est sensible aux couleurs et aux perspectives.

Le peintre privilégie les courbes et les rondeurs, ce qui symbolise la vie et la relation de l’Homme avec ce qui l’entoure. Le blanc joue un rôle important dans les tableaux de Charles-Philippe, il est même vital dans sa conception artistique. Autant les tonalités sont en demi-teintes, autant le blanc est lumineux et évident.

A travers ses tableaux, on peut voir que l’artiste s’immerge dans la représentation de la Nature, et ce, en peignant de façon fluide et presque naturelle l’eau, le ciel, les étoiles, les arbres et la terre.

Grâce à son sens esthétique inné, Charles-Philippe place et assortit les couleurs, les volumes et les formes pour retranscrire l’harmonie de la Nature et transporter les passionnés par cette dernière. On peut distinguer l’importance qu’accorde le peintre français à la relation entre l’Homme et la Nature. Ses oeuvres donnent aux spectateurs le temps de considérer et de réfléchir sur la petitesse de l’Homme face aux éléments qui l’entourent, dans un langage poétique et sensible.

 

  


Dans la même rubrique :
< >