Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Frontières aériennes : aucune position officielle de la part du Comité scientifique


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 26 Janvier 2022

Le Comité scientifique et technique n'a pas encore donné officiellement son avis sur l'ouverture des frontières aériennes contrairement à ce qui a été relayé à ce sujet. La décision appartient toujours au Comité interministériel. Détails.



Frontières aériennes : aucune position officielle de la part du Comité scientifique
Contrairement aux informations relayées ces dernières heures, indiquant que le Comité scientifique et technique aurait donné son feu vert pour l'ouverture des frontières, rien n'a été décidé jusqu'à présent. Pour le moment, le Comité n'a livré aucun avis favorable de façon officielle, apprend-on de sources bien informées.

En effet, malgré le débat agite l'opinion publique sur cette question, le Comité scientifique suit toujours avec attention l'évolution de la situation épidémiologique. La décision de l'ouverture des frontières, rappelons-le, est du ressort du Comité interministériel de suivi du Covid-19.

En effet, des membres au sein du comité n'ont pas caché leur avis sur la question et se sont prononcés publiquement en faveur de l'ouverture des frontières. Or, ceci n'engage qu'eux même tant qu'aucun communiqué officiel n'est publié. Pour sa part, Azeddine Ibrahimi a clairement soutenu l'ouverture des frontières dans son compte Facebook. Selon lui, rien ne justifie la fermeture du moment que le nouveau variant Omicron est d'ores et déjà entré au Royaume où il est devenu majoritaire. Rappelons que la nouvelle souche est responsable de plus de 95% des cas positifs. Plusieurs experts tels que Tayeb Hamdi et Jaâfar Heikel ont partagé l'avis de M. Ibrahimi.

À l'heure où nous écrivons ces lignes, les frontières aériennes demeurent fermées, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, s'est montré prudent en évoquant ce sujet à la Chambre des représentants. Le ministre a clairement fait savoir que l'ouverture des frontières demeure tributaire de la situation épidémiologique qui, selon lui, est toujours inquiétante.