Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

France : l'accès au Master discriminatoire pour les Maghrébins


Rédigé par S.K. le Samedi 19 Février 2022

Au printemps dernier, une étude à grande échelle en France sur les risques discriminatoires autour de l'entrée en Master a été menée par des chercheurs de l’Université Gustave Eiffel. Détails.



Le résultat est sans appel : un étudiant qui signale son origine par un prénom et un nom qui trahissent son origine d’Afrique du Nord a beaucoup moins de chance de recevoir une réponse positive à sa demande d’information. C'est ce qui ressort de la première étude de l’Observatoire national des discriminations et de l’égalité dans le supérieur (ONDES), lancée le 15 février par l’Université Gustave Eiffel à Paris.

L'étude consistait à envoyer 1.821 courriels de demandes d’information. 607 Masters ont été testés, dans 19 Universités, toutes disciplines, tous domaines, établissements de toutes tailles, localisés partout en France. Dans les faits, trois messages ont été envoyés à chaque responsable de Master : un message d’un candidat avec un prénom et un nom d’origine magrébine, un message d’un candidat précisant qu’il est en fauteuil roulant, et un message d’un candidat au prénom et un nom d’origine française, sans handicap.

L'étude dévoile une discrimination dans la réponse faite aux candidats selon leur origine. Il en découle que "la pénalité subie par un candidat présumé français qui signale son origine par un prénom et un nom d’Afrique du Nord est de 8,6 points, soit 12,3 % de chances en moins de recevoir une réponse positive à une simple demande d’information", constate-t-on.

Ainsi près d'un Master sur cinq donne une réponse positive au candidat d’origine française mais négative au candidat d’origine maghrébine, ce qui induit un accueil discriminatoire à une demande d’information d’un candidat dont le patronyme suggère une connotation maghrébine.