L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Sport

Football : Apres le départ de 13 titulaires, où en est l’IRT 2022-23 ? Un mystère avec un avenir incertain ?


Rédigé par Rachid MADANI le Lundi 15 Août 2022



L’IRT 2022-23,  une déconfiture, une reconstruction, un remaniement, un limogeage, un rajeunissement total, une politique d’improvisation.
 
L’IRT est un mystère sur tous les plans devant une commission technique dépassée constituée certes de membres volontaires mais ignorant tout de la gestion de l’effectif.
 
Incroyable mais vrai, l’équipe s’est séparée de tous ses meilleurs éléments qui constituaient l’ossature du groupe en compétition.
 
Le gardien de but titulaire international à la sélection des footballeurs locaux et le buteur Ijrouten ont vu leur contrat résilié par la FRMF pour avoir réclamé le montant des primes de signature et les salaires arriérés. Ils sont libres de signer ailleurs en réclamant toujours leur dû.
 
Si le comité s’était débrouillé à régler à l’amiable une partie de leur réclamation, il aurait pu les « vendre » à un autre club pour au moins 600 ou 800 millions de centimes. Une erreur pour un manque de dialogue.
 
Hamoudane, Konate, Khallati, Serroukh,  Dahmani,  Achir, Sadil, Akliden, Aoutah et Bamaamar sont partis pour fin de contrat.
 
Quant au Gambien Axil, deuxième buteur du championnat, est sur la liste de transfert attendant un transfert qui pourrait « enrichir » la trésorerie.
 
Selon la page officielle du Hilal Soudani, Axil jouera à Khartoum pour un montant élevé au club tangérois de plus de 1 million de dollars.
 
Treize départs pour un IRT sauvé miraculeusement de la relégation les deux saisons écoulées, c’est trop.
 
Pour les recrutements, il y en a mais tous « à bon marché » issus de formations modestes surtout des amateurs : deux du KAC, deux de Dcheira, un attaquant de l’Ajax de Tanger, un autre attaquant du Chabab de Alam, deux gardiens de but de Casablanca et quatre de l’équipe espoirs.
 
Rajeunir l’effectif, c’est une excellente idée mais à 100 % parait une aventure qui pourrait avoir de graves conséquences.
 
Le comité a pris cette décision pour éviter les grandes primes de signatures et les grands salaires.  
 
Une politique d’austérité exigée par l’actuelle crise de la situation financière. Qu’en dire ? Qu’en penser ? Un mystère sur tous les plans. Et Badou Zaki en est-il d’accord ?
 
D’après son dernier point de presse, il est pour un changement total de l’effectif car les anciens footballeurs engagés n’ont pas convaincu vue la mauvaise place occupée par l’IRT ces dernières saisons de souffrance pour le maintien de la catégorie.
 
Mais les piliers de l’équipe Hamoudane, Axil, Lemjhed,  Konate, Bamaamar auraient été bel et bien maintenus avec des efforts de la trésorerie.
 
Sur le plan de la préparation, il a été décidé d’organiser une concentration de l’équipe en Turquie pour deux semaines, une décision incompréhensible dans des moments difficiles du budget général.
 
Aux toutes dernières minutes, à la veille du déplacement, le voyage vient d’être annulé pour des motifs peu convaincants.  Istanbul est remplacé par El Jadida.
 
 Une autre décision incompréhensible car la ville de Tanger a une infrastructure bien supérieure la meilleure du continent africain.
 
Ainsi, l’improvisation est toujours à l’ordre du jour dans la gestion du comité.