Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Exposition photo : Rabat revit la pandémie


Rédigé par Myriam Ketfi avec AFP le Mercredi 24 Mars 2021

La Fondation nationale des musées du Maroc et l’Institut Français du Maroc lancent une exposition photo à découvrir du 29 mars au 30 juin 2021.



« A bonne distance(s) », cette exposition exceptionnelle, permet de « montrer au grand public comment, face à une situation unique, les photographes de l’AFP ont pu couvrir un seul évènement », souligne Sophie Pons, directrice de l’AFP-Maroc. En effet, le monde s’est arrêté et s’est concentré sur un seul sujet. Un sujet qui n’est plus anodin, ces séries de photos démontrent comment la pandémie est parvenue à se frayer une place dans notre quotidien et l’a modifié. 

Fadel Senna, le célèbre photoreporter marocain a été le témoin de ce changement. À Moulay Bousselham, il découvre un cluster. Interpelé par un bus transportant des personnes atteintes du Covid-19, ni une ni deux, il dégaine son appareil, pour immortaliser l’expression d’une patiente portant son masque, sur le reflet de la fenêtre on peut voir une ambulance, une façon de représenter la situation.

 « Ce n’était pas toujours évident d’illustrer cette pandémie, les commerces étaient fermés et les rues désertes. Une bonne photo c’est lorsqu’il y a de la vie, or là toute la problématique était d’illustrer la pandémie sans personne dehors. Il a fallu être plus créatif », confie Fadel Senna. 

C’est un pari réussi pour les photographes, partis à la rencontre des victimes, des familles confinées, des héros du quotidien, présentant les moments poignants vécus par l’humanité. Mais aussi des témoignages de résilience à travers le monde, de Rabat à New York en passant par Rio de Janeiro.

Les amateurs de photos pourront découvrir cette rétrospection pandémique jusqu’au 30 juin 2021 au Musée national de la photographie, ainsi qu’en extérieur sur les grilles du Jardin d’essais botaniques et devant l’Institut Français.