Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Export : l’ASMEX scrute les opportunités d’investissement à Rwanda


Rédigé par A. Channaje le Vendredi 21 Mai 2021

Le Rwanda est l’un des pays les plus prometteurs du continent, avec un taux de croissance qui dépasse les 8%. Le textile, l’agro-alimentaire, les BTP et les télécoms sont des secteurs recommandés pour les investisseurs marocains.



Hassan Sentissi, président de l'Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX).
Hassan Sentissi, président de l'Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX).
« Doing Business with Rwanda » est l’intitulé du webinaire organisé récemment par l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) en partenariat avec le cabinet Harvard Consulting. 
Cette rencontre virtuelle a été animée par Adelin Kajangwe, spécialiste en développement industriel au sein du Rwanda Development Board (RDB), qui a dévoilé des chiffres relatifs au climat des affaires du pays, en présence de Uwera Assampta, conseillère chargée des affaires économique au sein de l’ambassade du Rwanda à Rabat.
 
« Il est temps de profiter des excellentes relations bilatérales entre le Rwanda et le Maroc en les traduisant en bon climat des affaires liant nos différents secteurs. Tous les secteurs d’activité sont ouverts aux Marocains afin de saisir cette opportunité et surpasser les difficultés engendrées par la crise Covid-19 » a-t-il souligné.
 
M. Kajangwe a d’ailleurs mis l’accent sur les avantages concurrentiels du Rwanda, un marché en pleine expansion. Avec 12,4 millions d’habitants, le Rwanda se positionne en effet comme l’un des pays africains les plus prometteurs au niveau du climat des affaires.
 
Premier pays africain au classement Doing Business, le pays figure à une très honorable 38ème place au classement général (2020). Même chose pour le classement de la bonne gouvernance où le Rwanda se place en tête des pays africains (53ème  au classement mondial), selon l’Indice Chandler Good Government (CGGI) dont l’objectif est de dresser un classement des meilleurs 100 pays en termes de bonne gouvernance.
 
 
Rwanda, un hub de l’Afrique de l’Est
 
En affichant un taux de croissance moyen de plus de 8% lors des deux dernières décennies, le pays compte se positionner comme un hub de l’Afrique de l’Est grâce notamment à sa position géographique qui permet d’atteindre des marchés plus grands, comme celui de la République démocratique du Congo. Selon Adelin Kajangwe, le climat est propice au développement des affaires des investisseurs marocains qui œuvrent dans des secteurs tels que le textile et l’agro-alimentaire, mais aussi au BTP, aux matériaux de construction et de la télécommunication, et ce, dans le but d’accélérer le développement économique du Rwanda, en favorisant le secteur privé.
 
Dans ce sens, le Rwanda compte encourager les investisseurs marocains à investir et contribuer à la croissance d’une économie prometteuses, et d’une population jeune (70% de la population a moins de 30 ans), instruite et dont le taux d’alphabétisation dépasse les 86% et un PIB par habitant de 826 dollars.
 
Autre point soulevé lors ce webinaire est que le Rwanda, avec tous ces avantages, se hisse au sommet de plusieurs classements. De surcroît, le développement de la nation se poursuit malgré la crise, et présente la meilleure amélioration des indicateurs de développement humain au monde. La numérisation joue également un rôle important dans le développement du Rwanda, puisque plusieurs démarches peuvent se faire en ligne, comme l’enregistrement des entreprises, en plus des déclarations et autres paiements des taxes.
Sans oublier également que ce pays est un grand importateur de plusieurs produits. D’autant plus que les droits de douane, sont plus ou moins faibles par rapport à d’autres pays du continent. 25% pour les produits finis, 10% pour les produits semi-finis alors que l’importation des matières premières et des machines n’est soumise à aucun droit de douane.
 
Le Rwanda exporte principalement de l'or (26,1%), des huiles de pétrole (12,9%), du thé (7,4%) et du café (6,4%), tandis que les importations sont dominées par les huiles de pétrole (15,2%), l'or (7,6%), les outils de transmission pour la radiotéléphonie (3%) et les produits pharmaceutiques (2,6%). Les principaux partenaires commerciaux du pays sont la République démocratique du Congo voisine (32,1%), les Émirats arabes unis (29,6%), l’Ouganda (5,3) et la Suisse (4,6%); les importations provenant principalement de la Chine (19,9%), suivie de l'Inde (8,8%), du Kenya (8,7%) et de la Tanzanie (8,4%).