Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Enseignement supérieur: le CSEFRS mécontent du système du Bachelor au Maroc


Rédigé par Kawtar Chaat le Vendredi 24 Décembre 2021

L'instauration du nouveau système du Bachelor manque de visibilité quant aux objectifs futurs, dénonce le Conseil Supérieur de l'Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFRS).



Le système du Bachelor soulève plusieurs difficultés réglementaires, dont l'ajout d'un nouveau cycle parallèle, qui ne garantit pas nécessairement l'efficacité académique, ou la qualité de l'enseignement dans les institutions d'accès ouvert, notamment la licence appliquée et la licence professionnelle, relève le CSEFRS dans un avis adressé au chef du gouvernement.

Le conseil a pour mission l’émission d’avis sur toutes les politiques publiques et les questions nationales qui concernent les domaines de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique ainsi que sur les objectifs et le fonctionnement des services publics en charge de ces domaines, et l’évaluation des politiques et programmes publics qui s’y rapportent.

 Cette commission constitutionnelle a critiqué la focalisation du système, durant la dernière année, sur les habiletés sociales au détriment des unités consacrées aux connaissances cognitives, appelant à une précision des raisons d'instauration de ce système et de ces objectifs et finalités.

La même source a souligné que ce système souffre également de l’insuffisance des moyens financiers nécessaires pour le redressement de l’université. Un problème accentué par la duplication des formations dans les institutions à accès ouvert.

Le CSEFRS a mis l'accent sur la nécessité d'adopter des conditions spécifiques pour l'admission aux programmes du Bachelor, et d'adapter les formations avec le marché du travail.