Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Tribune libre

Échange d’amabilités : Monsieur Halilhodzic ! La presse sportive ne vous aime pas !


Rédigé par Hamid YAHYA le Mercredi 11 Mai 2022


Le Sieur Vahid Halilhodzic, le sélectionneur bosniaque de l’équipe nationale du Maroc, persiste et signe. Dans sa toute récente sortie, il vient de cracher son venin sur la presse nationale, mettant à nu ses vrais sentiments pour les « scribouillards et autres plumitifs » marocains.

Après s’être adressé à la population marocaine (du moins la partie qui se trouvait au Complexe sportif Mohammed V de Casablanca) en termes orduriers, la traitant d’adjectifs impubliables, il retourne sa langue fourchue contre la presse qu’il s’était jusqu’ici gardé, par un bas et lâche calcul des pertes et profits, de souiller par ses fréquents et réputés écarts de langage.

Maintenant que le mystère est percé et que les masques sont tombés, sachez Monsieur Vahid que le désamour est réciproque. Ce n’est pas seulement la presse qui ne vous aime pas, mais bien l’ensemble du peuple marocain. Notamment depuis que vous vous en êtes pris à des stars marocaines sans raison autre que celle de satisfaire votre énorme égo.

Depuis votre recrutement en tant que sélectionneur national et en dépit des résultats positifs décrochés par les Lions par la seule grâce de leur bonne volonté et de leur patriotisme, vous n’avez fait que confirmer les sentiments d’aversion que vous inspirez partout où vous êtes passé. Et toutes les sélections que vous avez dirigé gardent de vous le sentiment d’un homme peu communiquant, avec un incorrigible penchant pour la polémique. On se demande d’ailleurs comment le président Fouzi Lekjaâ, homme de poigne et d’expérience, n’ait pas été sensible à ce gros détail dans votre profilage et votre casting en tant que patron des équipes nationales.

Revenons maintenant à vos supposés résultats que vous brandissez tels des trophées pour évacuer toute critique à votre égard. Et ne prenons que le dernier, celui d’une qualification facile à la Coupe du Monde. Force est de rappeler en effet que c’est Dame Chance qui vous a ouvert les portes de la qualification en mettant sur notre chemin des adversaires jouables pour ne pas dire abordables. A l’image du Soudan, de la Guinée Conakry ou encore la République Démocratique du Congo (RDC). Pour ce qui est des autres compétitions, le seul véritable test que vous avez dû passer, avec la faillite que l’on connaît, ça été l’Égypte en Coupe d’Afrique des Nations.

Et comble de veine pour vous et de déveine pour nos adversaires, la quasi-totalité des matches de qualification ont été joués au Maroc. Et sans public SVP. Car si ce même public que vous avez allégrement et fréquemment dénigré était présent, soyez sûr que vous aurez été sifflé et conspué sans ménagement.

En foi de quoi et en raison de tout cela, nous réitérons notre désapprobation totale pour cet homme qui manque cruellement de tact et de bonnes manières. Et nous lui répondons que nul ne l’aime dans notre pays. Ni le peuple, ni la presse, sauf peut-être un seul homme qui continue étrangement de le « protéger ». Suivez notre regard !