L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Drame de Saïdia : «Nous ne céderons rien, nous ne lâcherons rien» !


Rédigé par Saâd JAFRI le Mardi 26 Septembre 2023



Drame de Saïdia : «Nous ne céderons rien, nous ne lâcherons rien» !
Presque un mois après l’assassinat des jeunes vacanciers marocains par les garde-côtes algériens, les membres de la famille d’Abdelali Mchiouer, dont la dépouille est toujours séquestrée dans une morgue à Tlemcen, ont décidé de tenir une conférence de presse pour éclairer l’opinion publique nationale et internationale sur les blocages injustifiés que connaît la procédure de restitution de ladite dépouille. L’émotion régnait dans la salle, les visages marqués par la douleur, et les yeux emplis de larmes témoignant de la souffrance endurée depuis la perte tragique de leur enfant.

Car si, après l’explosion de l’affaire, les autorités algériennes se disaient prêtes à fluidifier le processus de restitution, sur le terrain il n’en fut rien, sachant que les démarches ont été effectuées par un avocat algérien, qui connaît bien les rouages des services publics de son pays. Le cadavre d’Abdelali reste, néanmoins, prisonnier d’une bureaucratie nonchalante, qui semble être orchestrée par un régime algérien aveuglé par les surenchères politiques.

Mais malgré les obstacles, la détermination de la famille à rétablir la vérité et à rendre justice au défunt demeure manifeste, comme en témoigne la déclaration de son avocat : «Nous ne céderons rien, nous ne lâcherons rien». Animés par la volonté de faire entendre leur appel à la solidarité internationale pour faire pression sur les autorités algériennes, les avocats de la partie civile sont désormais contraints de passer à l’offensive et d’aller vers l’arbitrage international.

Il s’agit d’un dernier recours, étant donné l’absence de coopération judiciaire avec Alger, sans oublier l’immobilisme du Président Tebboune ayant choisi de faire fi de l’appel à l’aide qui lui a été adressé par la famille du défunt via une lettre ouverte. Triste, car comme l’a bien souligné la famille dans cette même lettre : «Par-delà nos convictions, nos différences, nos hiatus, la seule considération due à un mort devrait être humaine. Simplement humaine».



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 10 Juillet 2024 - 16:08 Dépasser la logique du « marchandage »






🔴 Top News