L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Sport

Dirigeants sportifs : Le Mouloudi Abdessamad Istiqssa…un dirigeant exemplaire


Rédigé par Mohamed NAMAD le Samedi 6 Avril 2024



 
A cette époque, il y avait beaucoup d’hommes mais Abdessaamad Istiqssa est sorti du lot pour présider les destinées du MCE Marrakech durant les années soixante-dix et quatre-vingt du siècle dernier.
 
Abdessamad Istiqssa, natif du célèbre quartier d’Issabtiyene en pleine ancienne Médina de la ville ocre. II est même considéré comme l'un des visages sportifs les plus éminents qui ont laissé une empreinte d’or au registre historique du Mouloudia club de Marrakech, l’équipe qui représente une ville millénaire et qui fut créé par quelques nationalistes pour renforcer le mouvement nationaliste.
 
La carrière sportive du défunt Abdessamad Istiqssa a débuté en qualité d’un simple dirigeant au sein du bureau du MCM.
Puis, il deviendra par la suite le président le plus célèbre et le plus influent de l'équipe du Mouloudia de Marrakech durant une époque difficile où tout le monde fuit l'équipe qui était proche de la dissolution totale.
 
La jalousie de l'homme, son grand amour pour l'équipe du MCM ont été pour beaucoup de choses dans la ligne droite pour sauver la formation des Vert et Blanc de la disparition de la scène sportive locale.
 
Au cours de la saison 1970, Abdessamad a décidé de constituer un comité composé uniquement d’enseignants en vertu de son travail à la délégation régionale du ministère de l’Enseignement primaire et secondaire à Marrakech.
 
Durant son mondat à la tête du Mouloudia de Marrakech, il a changé le nom du club Mouloudia de Marrakech (MCM) en Mouloudia club des enseignants de Marrakech (MCEM).
 
À cette époque, le comité dirigeant se composait de Mazouni, Tombati, Al Ifriqi, Laqani et Ba Fares (le deuxième homme au sein du comité à l'époque), et l’initiateur de l'idée de payer les primes et les subventions selon un barème professionnel.
 
Le MCM a été dirigé de manière professionnelle, et en 1974, l'équipe a réalisé l'ascension en deuxième division et au cours de la saison suivante 1975, elle a réussi l'ascension à la nationale une.
 
Cette performance a ouvert les portes de la FRMF au président du MCEM en qualité d’un membre fédéral très influent.
Il fut respecté de tous et son passage au bureau fédéral apporta une plus-value au football national.
 
Le défunt Abdessamad a continué à lutter à défendre le MCEM avec dévouement et sincérité.
 
Il est connu chez les fans et les supporters de son équipe qu'il préférait suivre les déroulements des rencontres du MCEM de l’extérieur du terrain, car il lui était difficile de suivre les matchs depuis les tribunes parce qu'il ne pouvait pas supporter la pression des débats !
 
Le club était un vivier de talents qui ont tant donné au MCEM tels les joueurs Hassani, Azzaz, Arrfouch, Chraibi, Raouah, Hamada, Baddou, Bouzidi, Kidioui, Germah, Mattalah, Ouadoudi, Homam, les frères Nemris, Ben Alliat, etc.
 
Les Marrakchis en particulier et les Marocains en général se souviennent de l'Histoire du livre blanc qui intervient suite à la défaite du MCEM face au KACM sur tapis vert.
 
Cet ouvrage a été écrit et publié pour informer l’opinion sportive de l'injustice subie par le MCEM face au KACM.
 
 Abdessamad Istiqssa rejetait toutes les offres de transfert de ses meilleurs et brillants joueurs pour d’autres clubs nationaux et européens, notamment l'offre du club olympique de Lyon du KACM, du WAC et des FAR pour s’octroyer principalement les services de l’international joueur Saïd Mattallah sous prétexte que l’équipe ne peut plus livrer de grands matchs et un niveau élevé sans la titularisation de Saïd Mattalah …!
 
Ce président hors normes fut l’un des derniers d’une race de dirigeants qui ont sacrifié leur vie pour la cause du football. Ceux-là qui n’ont rien reçu en contrepartie.
 
Enfin, nous nous excusons auprès de nos chers lecteurs si on a oublié de citer d’autres informations de l'histoire de ce sportif qui a marqué de son empreinte les annales d'or du Mouloudia Club de Marrakech.
 
Que Dieu ait Abdessamad Istiqssa en Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en compagnie de tous les dirigeants qui ont œuvré durement pour le progrès du sport en son vaste paradis.




Dans la même rubrique :
< >