L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Dialogue interreligieux : Marrakech… Mecque de la tolérance


Rédigé par Souhail AMRABI le Mercredi 14 Juin 2023



Dialogue interreligieux : Marrakech… Mecque de la tolérance
Alors que le monde est toujours en proie aux plus sombres divisions intercommunautaires, Marrakech s’est muée, en l’espace de trois jours, en véritable Mecque de la tolérance et du vivre ensemble à l’occasion de la conférence parlementaire sur le dialogue interconfessionnel, organisée du 13 au 15 juin dans la ville ocre, sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Amir Al Mouminine, Mohammed VI.

Fruit d’un partenariat avec «Religions for peace», une conférence mondiale de représentants des religions destinée à la promotion de la paix fondée en 1970, cet important événement est organisé avec le soutien de l’Alliance des civilisations de l’ONU et de la Rabita Mohammadia des Oulémas. Il a rassemblé des hommes et des femmes de diverses nationalités et confessions qui ont comme dénominateur commun leur engagement pour l’instauration d’un dialogue constructif universel en vue de surpasser les entraves qui empêchent le vivre ensemble et la coexistence interreligieuse.  

Sous le thème «Dialogue interconfessionnel : collaborer pour notre avenir commun», parlementaires, chefs religieux, représentants de la société civile de tous bords et de tous horizons se sont donc donné rendez-vous à Marrakech pour débattre d’une problématique ancestrale qui a coûté à l’humanité, depuis la nuit des temps, moult soubresauts et moult dérives fanatiques. En filigrane, la conférence de Marrakech n’a pas manqué de rappeler et de souligner, au cours de ses nombreux débats, le rôle pionnier du Royaume dans la promotion de la tolérance et de la coexistence intercommunautaire et interreligieuse. Véritables chromosomes de notre ADN identitaire, ces valeurs sacrées sont certes souillées de temps à autre par des dérives orales ou brutales, sectaires ou individuelles, mais elles restent cependant réellement ancrées dans notre pensée collective.

En plus de la désormais très renommée coexistence judéo-musulmane en terre marocaine, l’autre facette, souvent méconnue de cette tradition de cohabitation avec l’autre, est l’interaction soutenue et continue avec le monde chrétien, notamment catholique, celui-là même avec lequel le Royaume a pourtant partagé une longue Histoire conflictuelle jalonnée de guerres interminables et de violentes batailles, depuis le Moyen-âge jusqu’au début du vingtième siècle. Bien avant la conférence actuelle de Marrakech et longtemps avant l’échange de visites historiques entre les Rois du Maroc et Commandeurs des Croyants, Leurs Majestés Hassan II et Mohammed VI, avec Leurs Saintetés les Souverains Pontifes, Jean Paul II et François, respectivement dans les années 1980, 1985, 2000 et 2019, notre pays accueillait en effet sur son sol, au Monastère bénédictin de Toumliline, au fin fond du Moyen-Atlas, un événement plein de symbolique. Il s’agit des «Rencontres Internationales de Toumliline», consacrées aux débats œcuméniques et interreligieux qui perdurèrent pendant dix éditions, de 1956 à 1966, avant d’être ressuscitées en 2016 par la Rabita Mohammedia des Oulémas, et dont la dernière édition s’était soldée en juin 2022 par un succès retentissant.
 
Souhail AMRABI



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Mars 2024 - 15:47 Démocratie partisane dans l’ADN !






🔴 Top News